Karaté : Me Dika Paterne dans de beaux draps !

jeudi 11 février 2016 Sport


Excédé par les comportements qualifiés de peu orthodoxe du président de la Fédération gabonaise de karaté et arts martiaux affinitaires, (Agakado), Me Dika Paterne considéré à tort ou à raison comme le mal du karaté à l’échelle nationale, le collectif des karatékas gabonais représenté par Me Nzanga Mapangou, secrétaire général démissionnaire de ladite association et Me Mafoumbi Mombo Wapatcha exige au plus vite une assemblée générale extraordinaire pour trouver des solutions aux problèmes minant leur discipline.

Considéré comme un monument du karaté gabonais depuis plusieurs années, Me Dika Paterne, actuel président de la Fédération gabonaise de karaté et arts martiaux affinitaires serait au centre de la crise qui paralyse la discipline en ce jour. A ce titre le collectif des karatékas gabonais, représenté par Me Nzanga Mapangou, Secrétaire Général démissionnaire de la Fégakama et Me Mafoumbi Mombo Wapatcha exige au plus vite une assemblée générale extraordinaire pour trouver des solutions aux problèmes de leur art martial.

Et pour preuve, 7 sur les 8 membres du bureau fédéral de karaté ont signé une lettre dans laquelle ils demandent le départ du président Dika Paterne. Ils lui reprochent une gestion autocratique, d’entretenir le tribalisme, d’être réfractaire à la formation des formateurs et d’entretenir le flou dans la composition des sélections nationales. Pour Me Mafoumbi Mombo Wapatcha, la Fégakama, comme toute association sportive, a ses règles et pour la résolution des problèmes il existe une plateforme qui n’est autre que l’assemblée générale extraordinaire.

Au terme des explications de ses représentants et conformément aux articles 19 et 38 des statuts de la Fégakama le collectif des karatékas a accordé un délai de deux mois au président Dika Paterne très contesté à quelques mois de l’organisation de la Coupe d’Afrique de karaté. D’après le collectif, Me Dika Paterne a reçu les notifications des griefs et l’appel à l’organisation de l’assemblée générale extraordinaire depuis le 21 janvier dernier. Passé le 21 mars prochain l’application stricte des statuts de la Fégakama pour régler définitivement son cas sera requise. Affaire à suivre. 


PIN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs