Karaté/Ligue de l’Estuaire : « (…) Il est quand même étonnant que l’argent de la Fédération soit distribué pour des activités qui ne mettent pas en valeur la ligue la plus importante », dixit Mapangou Moukagni

lundi 12 décembre 2016 Sport


Interviewé par la rédaction de Gaboneco.com, le nouveau président de la Ligue de l’Estuaire de Karaté, Mapangou Moukagni plus connu sous le pseudonyme de Nzanga a présenté sa méthode de travail dans laquelle il mettra l’accent sur la formation et une franche collaboration avec la Fédération Gabonaise de Karaté et Arts Martiaux affinitaires. Interview.

Gaboneco(Ge) : Vous venez d’être élu président de la Ligue de karaté de l’Estuaire quels sont vos objectifs ?

Mapangou Moukagni(MM) : Je suis satisfait de savoir que le Ministre des Sports et moi sommes en phase. Pour répondre à votre question, mes objectifs à la tête de la Ligue de l’Estuaire de karaté et arts martiaux affinitaires sont de trois ordres : la formation des athlètes, la formation des encadreurs et la formation des formateurs. Nous allons essayer pendant 3 ans avec mon bureau qui regroupe toutes les entités martiales, de rehausser d’avantage le niveau de la discipline dans la province de l’Estuaire.

(Ge) : Quelles sont vos priorités après cette élection ?

MM : Mes priorités s’accommodent de mes objectifs, c’est-à-dire mettre sans tarder toute notre énergie dans la formation des athlètes, des encadreurs et des formateurs notamment en ce qui concerne le domaine physique et psychologique. N’oublions pas que dans trois ans nous aurons l’échéance des Jeux Olympiques où le karaté gabonais combat et katas sera représenté. C’est une manière pour nous de préparer maintenant nos athlètes de toutes les catégories avec des techniques répondants aux normes internationales valables pour la préparation des championnats du monde. La Ligue va organiser des compétitions en partenariat avec la Fédération dans la province de l’Estuaire et ces nouveaux enseignements seront plébiscités par les athlètes, formateurs, arbitres etc.

Ge :Comment comptez-vous organiser vos activités quand on sait que les caisses de la Ligue de l’Estuaire sont vides ?

MM  : Le Ministre des Sports l’a rappelé dans son discours prononcé au siège de la Fédération, il y a des efforts que l’état fera pour nous aider mais comme on dit chez nous au village,« C’est celui qui veut se soulager qui se bat avec la porte ». Cela veut dire tout simplement qu’il y a l’accompagnement de l’Etat et si vous pensiez que c’est insuffisant, libre à vous de chercher des sponsors, des mécènes et d’éventuelles subventions.

GE : Quels vont être les rapports entre la Ligue de l’Estuaire et la Fédération Gabonaise de karaté ?

MM : Ecoutez la Ligue est sous tutelle de la Fédération, la Ligue n’existe pas si la Fédération ne lui donne pas son quitus. Aussi, il faut savoir que la Ligue n’a pas de subvention de l’Etat mais plutôt de la Fédération. J’espère que les choses vont changer parce que souvent la Fédération octroie sa subvention au prorata des besoins qui sont les siens. Entre temps chaque Ligue est indépendante et nous n’avons pas tous le même nombre d’athlètes. La Ligue de l’Estuaire c’est 32 clubs de karaté japonais, 8 clubs de kwankido, 4 clubs de vietvodao, ce qui n’est pas le cas des autres ligues. Nous sommes la ligue mère et il est quand même étonnant que l’argent de la Fédération soit distribué pour des activités qui ne mettent pas en valeur la ligue la plus importante et qui fournit les athlètes de l’équipe nationale.

Ge : Vous êtes cité parmi les personnes qui s’étaient opposées à la gestion de Me Dicka Paterne, pensez-vous que le courant passera entre vous ?

MM  : Pour répondre succinctement, le renouvèlement du bureau fédéral se fera cette fin de mois de décembre, j’ai été élu il y a une semaine, j’ai jusqu’à la fin de la semaine pour présenter mon bureau, cela signifie techniquement parlant que présentement je ne peux pas répondre à votre question vu que la configuration de ce bureau d’ici deux semaines peut ne plus être la même. Mais si nous continuons avec le bureau actuel je pense que le problème de collaboration ne se posera pas. Il y a eu à un moment donné des divergences d’opinions dues certainement aux différences dans nos formations de base.

Ge : Qu’attendez-vous de la Fédération gabonaise de karaté et arts martiaux affinitaires ?

MM : Ce que nous attendons de la Fédération c’est une évidence ; ce sont des moyens pour organiser des stages de formations, des compétitions dans le respect des calendriers qu’on mettra en place. Nous attendons que la Fédération valide, notre programme, notre calendrier pour qu’elle évite aussi de s’approprier les événements qui ne sont pas les siens. La Fédération est chargée de deux événements principaux au niveau national : la Coupe du Gabon et le championnat du Gabon et de toutes les activités internationales. Tout ce qui est stage, formation des formateurs, des encadreurs, des athlètes si ça se passe dans la province de l’Estuaire doit passer par notre ligue.La budgétisation, l’organisation, l’encadrement revient à la ligue mais sous le contrôle de la Fédération. Si nous faisons mal notre travail, l’instance fédérale a mandat de fermer le robinet.


Propos recueillis par PIN

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs