Justice : Remous prévus lundi 6 juin au palais de justice de Libreville

samedi 4 juin 2016 Société & environnement


Le SYNAMAG, le syndicat national des magistrats du Gabon, appelle urgemment tous les magistrats gabonais à assister lundi 6 juin 2016 à une assemblée générale au palais de justice de Libreville pour dire ‘’’non à l’injustice’’.

« L’heure est grave soyons nombreux à dire non, plus jamais ça  » C’est le nouveau slogan des magistrats gabonais. Le président du SYNAMAG convoque de toute urgence tous les magistrats lundi matin dès 8 h au palais de justice de Libreville pour barrer la route à la décision prise par le chef de l’Etat, président du conseil supérieur de la magistrature.

Le président du syndicat, Germain Nguema Ella, dénonce le non-respect de la parole prise par le chef de l’Etat qui « s’assimile à une logique d’affrontement aux desseins inavoués et invite une énième fois les autorités judiciaires à l’apaisement »
Les magistrats gabonais estiment avoir été abusés par le palais du bord de mer qui n’a pas respecté sa parole.

Au terme d’une rencontre avec le secrétaire général adjoint 2 de la présidence de la République il avait été convenu avec le SYNAMAG de geler les nominations du chef de l’état qualifiées d’irrégulières.C’est à cette condition que le syndicat devait retirer son recours introduit devant la cour constitutionnelle. Ce qui a été fait.

Mais aujourd’hui le SYNAMAG, ne comprend pas pourquoi le ministère de la Justice affirme dans la presque les nominations en question sont conformes à la loi. Les magistrats crient au scandale devant la volonté du ministre de la justice, Séraphin Moundounga, de vouloir coûte que coûte installer ce même lundi les magistrats dont les nominations sont une violation flagrante du statut supérieur des magistrats.

Le mois dernier, en plus de dénoncer les ‘’5 nominations complaisantes’’, le SYNAMAG en conférence de presse avait crié son ras le bol en indiquant qu’il ne voulait plus de politiciens au sein du conseil supérieur de la magistrature présidé par le chef de l’Etat. A ce titre les magistrats réclament une réelle séparation des pouvoirs pour une justice libre et indépendante.


YAO

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs