Journée nationale de la femme : Plus d’accès aux financements bancaires ?

lundi 18 avril 2016 Economie


Pour booster l’implication des femmes dans la concrétisation du Programme de l’égalité des chances et le développement du pays, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba à l’occasion de la célébration de cet événement dédié à la gent féminine s’est engagé samedi dernier à favoriser leur accès aux financements bancaires.

C’est un nouveau « contrat social » qu’Ali Bongo Ondimba vient de signer avec la gent féminine, lors de la journée nationale de la femme. Le Premier Magistrat gabonais s’engage à favoriser l’accès des femmes aux financements bancaires pour que ces dernières participent davantage au développement socio-économique du pays. Toutefois, Ali Bongo Ondimba reconnait que les femmes sont, l’un des piliers non négligeables de la société gabonaise. « Elles sont commerçantes, agricultrices, enseignantes, infirmières, médecins, ingénieurs, membres du gouvernement, membres d’institutions, présidents d’institutions constitutionnelles », a-t-il déclaré avant de les inciter à progresser davantage. En effet, très peu de femmes sont à la tête d’entreprises, d’où l’engagement d’Ali Bongo Ondimba. « Aujourd’hui, il est évident que votre implication est la seule voie possible pour une société plus juste et équitable ».

Prix et formation

Conformément à la tradition, l’un des temps forts de cette journée nationale de la femme a été la remise des chèques décernés aux lauréates du « Grand Prix du Président de la République »dans les secteurs de l’agriculture, de l’artisanat et de la pêche. Pour cette édition 2016, 200 femmes, membres d’associations et de coopératives venues de l’ensemble du territoire national ont participé à des ateliers de renforcement de capacités en montage de projet et gestion des Activités génératrices de revenus. A l’issue de ces formations organisées par le Fonds national d’aide sociale (FNAS), les participantes ont obtenu des certificats.

«  Notre souhait est de voir mis en place de nouveaux mécanismes d’accompagnement afin que nous participions davantage au développement du pays et que la Décennie de la femme gabonaise devienne une réalité », a souhaité dans son discours Edith Massounga De Langlade, lauréate du Grand Prix duPrésident de la République en 2013 et représentante des lauréates nationales.

Dix-huit ans après son institution (car instituée en 1998), cette journée vise toujours la promotion des droits socioéconomiques des femmes, la vulgarisation de leurs savoir-faire et l’incitation à la création d’activités génératrices de revenus.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs