Journée mondiale des toilettes : des toilettes décentes pour tous, encore un luxe au Gabon

samedi 21 novembre 2015 Société & environnement


Alors que le Gabon abrite de plus en plus de grands évènements à l’instar de la Coupe d\’Afrique des Nations qui pointe encore à l’horizon 2017, la capitale gabonaise manque cruellement de toilettes publiques.

L’organisation des Nations-Unies a célébré le 19 novembre, comme chaque année, depuis 2001, la journée mondiale des toilettes. Cette journée permet de sensibiliser l’opinion internationale sur les questions d’hygiène, d’assainissement et surtout l’importance des toilettes décentes dans la vie de tout individu. Selon les chiffres officiels, 2,4 milliards de personnes vivent encore sans toilettes décentes. L’Afrique et l’Asie sont particulièrement touchées par cette problématique qui se révèle à l’origine de plusieurs maladies.

Au Gabon, le problème de toilettes dignes de ce nom se pose encore avec acuité dans la capitale comme à l’intérieur du pays. L’accès à des latrines de qualité reste encore un luxe, un rêve pour de nombreux gabonais. Il suffit de se rendre dans les quartiers populaires de Libreville pour se rendre compte de la réalité.

 

De nombreuses familles utilisent encore des sachets pour pouvoir effectuer leurs besoins naturels. Ces sachets, remplis de matières fécales, sont déposés en pleine nature ou dans l’un des nombreux cours d’eau qui existent à Libreville. Les rivières, bassins versants et la mer reçoivent tous les jours ces matières fécales. Dans certaines habitations, il vaut mieux ne pas avoir envie de se soulager car ce qui sert de toilettes expose notre intimité. Une fois entrés dans ces cabanes, l’odeur nauséabonde, la vue des matières fécales et la peur de tomber dans ces trous à la moindre erreur vous habite.

 

Le centre- ville et les grands carrefours de la capitale sont également dépourvus de lieux d’aisance. Les citoyens, compte tenu de cette carence, sont parfois condamnés à exposer leur intimité en plein air avec tous les risques que cela comporte.La situation est encore plus compliquée pour les handicapés moteurs.

Alors que le Gabon abrite de plus en plus de grands évènements à l’instar de la Coupe d’Afrique des Nations qui pointe encore à l’horizon 2017, il est temps que les autorités se penchent sur cette question. La municipalité de Libreville ainsi que celles des communes voisines gagneraient à se doter de toilettes publiques et d’assurer l’entretien régulier de ces espaces indispensables au bien-être de leurs populations.


JB

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs