Journée internationale de la douane : La douane, un levier majeur dans l\’économie

mercredi 27 janvier 2016 Economie


La journée internationale de la douane s\’est ouverte hier, mardi 26 janvier. Axée sur le thème : \"La douane numérique : pour un engagement progressif\", l\’édition 2016, a mis l\’accent sur la relation douane-numérique. A l\’occasion de cette manifestation, Gaboneco.com revient sur le rôle de la douane dans l\’économie.

Traditionnellement, la douane assure la surveillance et le contrôle du commerce extérieur, veille à la sécurité des approvisionnements des pays ou empêche l'exportation des biens indispensables et peut également permettre de lutter contre la contrefaçon.

"La fonction douanière traditionnelle est fondée sur le contrôle des courants d'échanges économiques entre les pays et la perception des droits aux frontières. Ceux-ci peuvent être des droits de sortie, ou droits à l'exportation, qui ne sont guère appliqués dans les pays les plus pauvres, et des droits d'entrée ou droits à l'importation qui constituent l'essentiel des droits de douanes et dont le but est moins de procurer des recettes que de protéger l'économie nationale contre la concurrence étrangère", estiment les experts en économie et finance.

 On peut donc comprendre que l'un des enjeux de la douane et pas le moindre, consiste à la sécurisation de la chaîne logistique internationale et à la facilitation du commerce licite. Avec l'évolution des marchés et la mondialisation des échanges, le levier fiscalité de la douane connait tout de même aujourd'hui une ascension non négligeable et dont le rôle est accru dans l'économie et le PIB des Etats. Dans un tel monde où les mutations de tout ordre vont désormais de pair avec l'évolution de l'économie, la douane a désormais intérêt à s'ouvrir aux avancées technologiques que connaît le monde. La convergence vers ce secteur pourrait permettre de dématérialiser les procédures douanières par leurs numérisations et accroître son rendement quotidien.

Regard sur la douane gabonaise

Les mutations qui affectent aujourd’hui les domaines économiques celui des douanes y compris, ne laissent pas en marge les douanes gabonaises. Si la convergence vers le numérique est une priorité de l’heure, mais depuis quelques années, les douanes gabonaises tentent tant bien que mal de s’arrimer à cette nouvelle donne.

En 2012, pour coller aux exigences internationales notamment celles de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) pour qui, l’utilisation de la technologie est primordiale dans la facilitation du commerce, un contrat de mise en place de scanners, d’un montant de 8,63 milliards de FCFA avec l’entreprise Cotecna Inspection SA avait été signé. La mise en place de cette technologie agit aujourd’hui positivement non seulement dans la surveillance de la chaine logistique mais également dans le rendement et la facilitation du travail avec un apport non négligeable sur le PIB de l’Etat.

En effet, reconnaissent les autorités douanières, « les douanes gabonaises, en tant qu’entité administrative chargée de mettre en œuvre et de faire respecter les dispositions légales et réglementaires relatives aux mouvementent des marchandises, des personnes et des moyens de transport à l’entrée et à la sortie du territoire national, participent activement au budget de l’Etat. Elles s’inscrivent ainsi comme un partenaire économique incontournable dans le développement des échanges transfrontaliers. »


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs