Journée de vote à Ndendé : Dans le calme

dimanche 7 octobre 2018 Politique


Même si certains craignaient que la journée du 6 octobre ne se transforme en journée
conflictuelle entre les divers camps engagés dans la lutte pour les législatives et les locales 2018 dans la localité de Ndendé et le département de la Dola, celle- ci a plutôt été de « tout repos » en ce sens qu’aucun incident majeur n’ait été relevé. Et pourtant, l’on a eu depuis le début de la campagne l’impression que des étincelles allaient être allumées tant l’engagement sur le terrain et les propos de nombre de candidats et de leurs soutiens frisaient l’injure et la provocation. « Compte- rendu d’une journée de vote avec notre envoyé spécial ».

Après une campagne électorale menée tambour battant, ceux des candidats et des partis pour qui les élections couplées revêtent une réelle importance, eu égard au fait qu’il est question en dehors de la gestion des activités communales et départementales, d’envoyer à l’Assemblée nationale celui qui parmi les fils de la contrée est le plus à même de la représenter dans un contexte où la virulence des opinions est plus que jamais de mise, ont tenu à aller jusqu’au bout de leur logique. D’aucuns assurant le transport de leurs soutiens, d’autres allant jusqu’à leur assurer leur alimentation. Presque partout cependant, le fait dominant est qu’aucun leader n’a été vu ou surpris en train de donner des consignes de vote sans doute parce que chacun savait le travail qu’il avait fait en amont pour ne pas placer sa totale confiance en « ses potentiels électeurs ».

La fausse note s’il faut ainsi la qualifier est venue du repli observé chez certains candidats annoncés qui ont pour certains déclaré, quoiqu’étant de l’opposition, qu’ils soutenaient individuellement le Parti Démocratique Gabonais « PDG » et pour d’autres qu’ils n’étaient plus en mesure de se lancer dans la compétition au vu de
l’attitude qu’ils ont affichée, manifeste dans leur cloisonnement à leur domicile au point qu’ils n’aient presque jamais été vu dehors, tenant un meeting ou une causerie alors qu’ils ont bénéficié, selon des sources dignes de foi, du franc électoral.

La mobilisation à Ndendé est allée au rythme d’un moteur diesel, crescendo, car si dans les premières heures de la journée, l’on pouvait compter les électeurs par grappes, il se constituait au fil des heures des marées humaines, cela étant sans doute lié au fait que la campagne électorale les a vraiment usés pour diverses raisons. Difficile de prédire de quoi demain sera fait ici, car s’il est presqu’une évidence que le futur député sortira des rangs du PDG pour reprendre quelques états-majors de candidats de partis d’opposition et indépendants avec qui nous nous sommes entretenus en aparté et visiblement convaincus de ce qu’ils avançaient, il est beaucoup plus difficile de se prononce sur ce qu’il adviendra des locales, l’action des élus sortants du parti au pouvoir étant sévèrement critiquée. Qu’à cela ne tienne, il faut attendre que les organes en
charge de la gestion des scrutins rentrent d’abord en possession de tous les procès-verbaux, les examinent, les authentifient et les valident pour que l’on puisse ensuite
se faire une idée claire des intentions qui ont été ce 6 octobre 2018 celles des populations des quartiers Mindanda, Malaba, Saint-Pierre, Poto-Poto, Mougnonzi, Saint- Paul, …et celles des villages environnants de Dilolo, Moudjombi, Moukoro et Doussala, pour ne citer que ces quelques noms historiques.


Dounguenzolou, Envoyé Spécial à Ndendé

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs