Journée de recueillement : Une mobilisation en demi-teinte !

vendredi 7 octobre 2016 Société & environnement


Hier, jeudi 6 octobre, Libreville a dégagé une atmosphère différente des autres jours. La journée de recueillement initiée par Jean Ping en hommage aux victimes des dernières violences post-électorales a été respectée par certains compatriotes, tandis que d’autres ont continué à vaquer à leurs occupations quotidiennes. Reportage.

Jeudi 6 octobre, l’atmosphère de Libreville diffère des autres jours ordinaires. Normal, Jean Ping, candidat malheureux à la dernière présidentielle a lancé une journée de recueillement durant laquelle il invite les Gabonais à ne pas se rendre sur leur lieu de travail, bloquer les transports ou encore éviter de fréquenter les lieux publics.

Pour Jean Ping, l’objectif était de rendre hommage aux personnes décédées lors des dernières émeutes post-électorales.Un appel respecté par une bonne frange de la population. Dans certaines artères de la capitale, le silence régnait en maître. Par contre dans d’autres endroits, des citoyens vaquaient à leurs occupations quotidiennes. Et pour cause, certains travailleurs se sont bel et bien rendus dans les administrations et les entreprises.

Toutefois, le cœur n’était pas forcement à l’ouvrage. Mais la peur de la sanction a constitué un stimulus pour de nombreux travailleurs. « Je suis présent au travail parce que je suis dans une entreprise privée et vous savez bien que dans ce type d’entreprise on ne blague pas avec le travail et la moindre absence peut nous être fatale. Avec des collègues on a décidé de venir au travail tout en ayant une pensée pour les Gabonais tués lors des émeutes  », explique un agent d’une banque de Libreville.

Les hôpitaux et les commerces ont également ouvert leurs portes. Quelques observateurs avertis sont d’avis que le rapport de force est déséquilibré. «  Si Ping avait décrété cette journée avant les résultats surtout ceux de la Cour Constitutionnelle, peut-être qu’il y aurait eu plus grande répercussion » commente un compatriote. « La faille réside dans le fait que la vie se poursuit « (…) tout a déjà été établi, les activités dans la capitale ont repris leur cours normal ».


3M

Vos commentaires

  • Le 7 octobre à 22:21, par ngoule mekon En réponse à : Journée de recueillement : Une mobilisation en demi-teinte !

    on s’en fou d’ali un peuple qui aspire a la democratie rien ne l’arrete comme aux deux congo la lutte continue les africains en ont l’habitude apres la traite des esclave ce fut la colonisation apres elle les dictateur contre eux aussi nousl litterons et ils partirons

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 11:29, par gabon d abord En réponse à : Journée de recueillement : Une mobilisation en demi-teinte !

    bravo Mr PING , les gabonais tues par ali vous seront reconnaissants.
    sauf la peur des repercutions du tyran ali , nous sommes pret a vous suivre dans toutes vos initiatives , JUSTE POUR LIBERER LE GABON DE L EMPIRE DU HAUT OGOOUE

    • Le 7 octobre à 13:52, par SEMA En réponse à : Journée de recueillement : Une mobilisation en demi-teinte !

      Ne tombons pas là le tyran veut que nous le fassions.
      Il n’y a pas d’empire du Haut Ogooué,il y a une dynastie Bongo.C’est de cela que le Gabon tout entier doit et va se libérer.Car les 99,93/95% ne sont pas l’oeuvre du Haut Ogooué mais bien d’Ali et ses sbires qui se retrouvent sur toute la géographie du Gabon.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs