Journée de recueillement : Entre deuil et démonstration de force…

jeudi 6 octobre 2016 Politique


Lancée la fin du mois dernier par Jean Ping, candidat malheureux au scrutin présidentiel qui continue de revendiquer sa victoire, la journée de recueillement est désormais au cœur de la bataille politique entre l’ancien Président de la commission de l’Union africaine et son principal rival, Ali Bongo Ondimba. Bien plus qu’un recueillement, l’événement est avant tout politique, avec pour objectif une démonstration de force entre les deux camps, surtout après les violences post-électorales qui ont suivi l’annonce de la réélection d’Ali Bongo Ondimba.

Bien plus qu’un simple hommage aux disparus et autres affligés de la crise post-électorale, qui a secoué le pays à l’annonce de la réélection contestée d’Ali Bongo Ondimba, c’est avant tout une stratégie politique. Une démonstration de force de Jean Ping qui se proclame toujours président élu du Gabon, l’objectif étant de tester sa popularité après le grabuge post-électoral du 31 août dernier. Un vrai défi lancé au Gouvernement puisque le ministre de la Communication, Alain Claude Billie By-Nze arguait dernièrement sur les antennes de nos confrère de RFI que cette appel au recueillement prévu pour ce jeudi 06 octobre ne sera pas suivi par les Gabonais.

Une sortie qui depuis lors, est considérée par le camp de l’ancien Président de la commission de l’Union africaine comme un vrai défi lancé par le pouvoir d’Ali Bongo à l’opposition. D’où l’activisme des partisans de Ping qui multiplient des appels à la mobilisation lancés sans relâche sur les réseaux sociaux, l’objectif étant de faire échec à ce qu’ils considèrent comme l’arrogance sans limite d’Alain Claude Billie By-Nze. C’est donc une bataille politique qui est désormais déclarée autour de cette journée de recueillement de Jean Ping, puisque dans le camp du pouvoir on menace déjà de couper les salaires de ceux qui ne se présenteront pas à leurs postes de travail pour cette journée du jeudi 06 octobre.

Une journée de recueillement qui n’est en réalité que la survivance de la bataille politique entre deux anciens disciples d’Omar Bongo, qui ne se regardent désormais qu’en chiens de faïence, la bataille pour le pouvoir faisant rage. L’affrontement ne fait que commencer, et devrait se poursuivre durant toute la durée du mandat d’Ali Bongo.


Charles Nestor NKANY

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs