ISCG : L’effet Emvoundi

mercredi 1er mai 2019 Société & environnement


Ils sont très certainement encore nombreux à ne pas connaitre Rosalie-Laurence Emvoundi et pourtant tous ou presque tous les habitants de Libreville ou du Gabon par extension ont entendu parler de l’Institut supérieur de commerce et de gestion situé au quartier « Ancien Sobraga » non loin de l’ancienne Radio Télévision Gabonaise (RTG). Établissement d’enseignement supérieur crée en 1992 par monseigneur Jérôme Okinda qui lui confiait la noble mission de former dans des domaines futuristes dont le pays a nécessairement besoin pour son développement, une partie de l’élite nationale, l’État ne pouvant et ne devant pas tout faire. Comme le vin, l’ISCG est devenu bon en vieillissant et c’est parce que ses dirigeants sont arrivés à ce constat qu’ils ont pris l’engagement de délivrer leurs premiers parchemins aux étudiants appelés à faire valoir partout où besoin se fera sentir les enseignements reçus.

En agissant ainsi, la fondatrice a voulu répondre aux attentes de ceux qui lui ont sans cesse posé la question de savoir pourquoi jusqu’ici l’établissement ne délivrait pas de parchemins. Rosalie-Laurence Emvoundi avait très certainement à cœur de ne point trahir la pensée de monseigneur Okinda qui, en lui confiant l’Institut juste après qu’il ait procédé au lancement de ses activités, prononçait le 13 mai 1993 ces phrases à la limite prophétiques : « …commencement timide, mais avenir radieux ! Ma conviction est que l’Institut donne aux étudiants des connaissances indispensables à la vie, non seulement à eux- mêmes et leur famille, mais plus encore à la société démocratique et libérale dans laquelle ils diffuseront ce qu’ils ont appris. Très chère sœur Rosalie, il faut savoir oser ! ».

Cette boutade a sonné visiblement comme une émulation dans l’esprit de cette dernière au point qu’elle la fasse sienne en se mettant résolument au travail, s’entourant d’une équipe de spécialistes de l’Éducation à qui elle accorde toute sa confiance et qui a juré de le lui rendre au centuple pour reprendre la formule biblique très usitée. Ce qui peut-on affirmer est en train d’être fait à en juger par le processus suivi avec acharnement pour conduire à la délivrance solennelle, il y a quelques lunes, de diplômes aux apprenants qui n’ont pas manqué de marquer leur satisfaction à l’instar de leur parrain pour qui la remise des diplômes à la première promotion constitue à n’en point douter un véritable évènement.

Le parrain de la première promotion qui n’a pas tari d’éloges à l’endroit des récipiendaires pas moins qu’il n’a distillé à leur endroit de sages conseils lorsqu’il leur a parlé en ces termes : « le diplôme que vous allez recevoir n’est pas une finalité encore faudrait-il le valoriser. Osez aller au devant de la scène, soyez attentifs, apprenez de vos échecs, construisez votre méthode, cultivez vous, soyez ouverts sur la société, entourez-vous de bonnes personnes. Et surtout, n’oubliez pas la patience du travail bien fait, l’amour de ce que l’on fait et le dévouement. Ne tombez pas dans la routine. Soyez créatifs. Soyez des exemples à suivre pour vos cadets. Travaillez, travaillez, travaillez ! Alliez savoir- faire et savoir-être ».

Tout en le remerciant pour ces conseils qui leur seront d’une très grande utilité et constitueront tout au long de leur parcours professionnel et dans la vie tout court une boussole, les étudiants nouvellement diplômés ont juré la main sur le cœur de respecter ces consignes dignes d’un père et d’un éducateur et de les traduire dans les actes pour éviter qu’elles ne restent lettre morte.


Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs