Investiture d’Ali Bongo Ondimba : 4 Chefs d’Etats africains présents

mercredi 28 septembre 2016 Politique


C’est en présence de 4 Chefs d’états à savoir Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, Faure Gnassingbé du Togo, Mouhamadou Issoufou du Niger et Evaristo Carvalho de Sao Tomé et Principe qu’Ali Bongo Ondimba a été investi Président de la république, mardi 27 septembre courant au palais du Bord de mer, pour un deuxième mandat de 7 ans.

Ali Bongo Ondimba a été investi Président du Gabon pour un nouveau septennat, hier mardi 27 septembre courant pendant la cérémonie organisée par la Cour Constitutionnelle, dirigée par Marie-Madeleine Mborantsuo au palais du bord de mer de Libreville, en présence de quatre chefs d’états africains. Faisant son entrée en tenue d’apparat dans la salle de cérémonie, accompagné du Président de l’Assemblée nationale, Richard Auguste Onouviet, de la Présidente du Senat, Lucie Milebou épouse Mboussou et la Présidente de la Cour Constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsuo, Ali Bongo Ondimba a pris place sur le fauteuil présidentiel.

S’exprimant au nom des deux chambres du Parlement, le Président de l’Assemblée Nationale Richard Auguste Onouviet est revenu sur Le choix des gabonais avant de condamner les actes de vandalismes et les émeutes post-électorales.
« (…) Le peuple a décidé de placer de manière libre son destin sur vos mains. Le bien être des gabonais et le développement de notre pays sont vos missions à remplir », a-t-il rappelé tout en condamnant les violences post-électorales du 31 août dernier.
Prenant la parole à son tour pour son discours de circonstance Ali Bongo Ondimba a affirmé avoir conscience des responsabilités qui sont les siennes. « Les élections sont terminées, il faut passer à autre chose .Je suis le président de tous les Gabonais. Pour ma part, j’ai compris le sens du vote des Gabonais. J’ai bien compris le doute de certains. J’ai bien perçu la déception d’autres encore », a-t-il déclaré dans son premier discours présidentiel de ce nouveau septennat. Un deuxième mandat qu’il compte placer sous le sceau de la jeunesse et de la femme.

Petit bémol observé durant cette cérémonie d’investiture : aucun Chef d’Etat de la sous-région n’a effectué le déplacement de Libreville. Le Tchadien Idriss Déby, Président en exercice de l’Union africaine, a été représenté par son Premier ministre au même titre que les présidents du Congo et de la RCA et du Tchad. Paul Biya du Cameroun a MANDAT2 son ministre de la Justice et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo quant à lui a envoyé son Président de l’Assemblée Nationale.Par ailleurs, quatre candidats à la dernière présidentielle les opposants Bruno Ben Moubamba de l’UPG, Gérard Ella Nguema de l’UN et les indépendants Raymond Ndong Sima et Dieudonné Milama Minto’o ont participé à cette investiture.


PIN

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs