Investissements : La Chine, premier investisseur étranger en 2016…

mardi 29 août 2017 Economie


Nouveau partenaire du continent, la Chine gagne chaque jour un peu plus du terrain en Afrique au grand dam des partenaires traditionnels comme la France, les Etats-Unis et bien d’autres.

En Afrique, la Chine a le vent en poupe ! Selon le récent rapport « The Africa Investment Report 2017 », publié par le Financial Times sur les investissements directs à l’étranger (IDE), réalisé en 2016 sur le continent, l’Empire du milieu gagne une place importante au détriment des partenaires traditionnels comme la France ou encore les Etats-Unis. Pour la première fois après dix ans, souligne le rapport, la Chine est devenu le premier investisseur du continent. En effet, en baisse de 16% les capitaux investis au titre des investissements en Afrique (IDE) représentent en 2016, 39% du total d’IDE. Suivant la tendance des réalisations, les projets liés aux IDE ont été certes, moins importants en 2016 qu’en 2015, mais connaissent cependant, une évolution en termes de capitaux injectés et pèsent 92,3 milliards de dollars ; l’immobilier étant est le secteur qui concentre le plus d’IDE avec 36,5 milliards de dollars soit 40% des investissements.

Une croissance qui s’explique par la convergence de nouveaux partenariats internationaux entre l’Afrique et le reste du monde, basés essentiellement sur le profil « gagnant-gagnant ». En effet, moins convaincus des retombées économiques avec les pays comme la France, les Etats-Unis,…, au sortir des indépendances et soucieux de se positionner comme pays-émergents d’ici les dix prochaines années n’ont cessent d’explorer des nouveaux modèle d’échanges Sud-sud ou avec les BRICS (Ndlr : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). C’est le cas du Gabon qui, depuis l’accession d’Ali Bongo Ondimba, à la magistrature suprême en 2009 n’a cessé de nouer des partenariats commerciaux avec la Chine. Un partenariat qui s’est, durant les six dernières années, illustré par une série d’accords et la réalisation de nombreux projets dans le domaine des infrastructures.

Premier partenaire commercial du Gabon avec un volume d’échange évalué à 327,8 milliards de francs CFA juste devant la France avec ses 129,3 milliards de francs CFA, alors que les relations avec l’ancienne puissance coloniale se détériorent progressive malgré une empreinte certes encore importante de cette dernière dans le tissu économique local, la Chine gagne progressivement du terrain au Gabon. Le bois, le manganèse et le pétrole, les produits d’importations gabonais sont la base d’échange du Gabon avec la Chine.


Michael Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs