Interview Etienne Tassé : « (…) le journalisme est un métier qui demande une formation permanente »

mardi 8 mars 2016 Société & environnement


A l’initiative de l’Association gabonaise des journalistes agenciers, audiovisuels, et de presse écrite (AJAPE) ; et de Journaliste en Afrique pour le développement (JAD Cameroun), en partenariat avec l’Union européenne, un atelier de formation s’est tenu du 24 au 27 février dernier, à l’Institut de Gestion de Libreville. Au terme de ces travaux qui ont porté sur la couverture de la présidentielle de 2016, la rédaction de Gaboneco s’est entretenu avec Etienne Tassé, Président de l’ONG JAD Cameroun.

Gaboneco, (GE) : Etienne Tassé, après cet atelier de formation, pensez-vous que la formation des journalistes gabonais est nécessaire ?

Etienne Tassé, (ET)  : Oui, elle est nécessaire au Gabon comme partout ailleurs. Vous savez, le journalisme est un métier qui demande une formation permanente. D’autant plus que les échéances qui viennent sont des échéances assez importantes. A savoir l’élection présidentielle, et même plus tard les législatives. Donc il est impératif que les journalistes puissent se former pour pouvoir faire ce travail avec beaucoup d’efficacité, pour contribuer, eux aussi à l’avancée de la démocratie au Gabon.

GE : Au plan local, la plupart des médias appartiennent à des personnalités politiques avec des opinions déjà tranchées. Ce qui pose le problème de l’équilibre des journalistes dans le traitement de l’information. Comment les journalistes vont-ils s’y prendre pour appliquer la notion de pluralité des opinions dont vous avez parlé au cours de la formation ?

ET : Justement le rôle de la formation consistait à sensibiliser les journalistes sur l’impact de la pluralité des opinions dans leurs organes de presse. Parce que refléter ces différents courants, ce n’est pas simplement faire plaisir aux partis politiques, mais pour satisfaire son lectorat, afin qu’il soit fidèle, afin que le journal, la radio ou la télé puisse accroitre sa crédibilité. Quand vous reflétez les différents courants politiques, vous aurez davantage de lecteurs, davantage d’auditeurs, davantage des téléspectateurs.

GE : Vous avez vu le rendement des journalistes, notamment avec la correction des articles. Est-ce que vous êtes satisfait des participants ?

ET  : Tout à fait puisque dans l’exercice qui a été proposé, la qualité des articles qui sont revenus du terrain nous a impressionné. Ce sont des articles bien faits qui ont respecté tous les critères que nous avons retenus durant la formation. Et nous en sommes satisfaits.

GE : Est-ce que c’est un projet qui va se poursuivre ou bien vous comptez en rester là ?

ET : « Non ça va se poursuivre. D’abord il y a eu un observatoire des médias qui a commencé à fonctionner depuis le 1er mars dernier. Ça veut dire que les journalistes qui y ont participé observent la couverture médiatique de l’actualité politique par leurs confrères. Donc tous les jours ils vont avoir à l’idée tout ce qu’on a vu comme critères, pour mieux couvrir une campagne. Et dans un an, nous allons également nous retrouver pour faire le point sur ce qui s’est passé, et voir s’ils ont respecté les critères, et voir aussi ce qu’il y a à corriger, pour que les journalistes soient plus professionnels.

GE  : C’est un projet qui se déroule sur une durée de deux ans. Comment cela va-t-il se passer concrètement ? Les mêmes journalistes seront-ils formés, ou une autre équipe de confrères ?

ET : Pour avoir des résultats qui aient un impact sur les journalistes formés, nous avons préféré faire une formation à long terme. C’est-à-dire qu’on a pris le même groupe qui va se retrouver de temps en temps pour se recycler pendant ces vingt quatre-mois. Comme ça au bout de vingt-quatre mois on est sûr que les journalistes auront fait un saut qualitatif ».


Charles Nestor NKANY

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs