Internet : Boom de la connectivité au Gabon !

mercredi 18 juillet 2018 Economie


Les investissements publics réalisés ces dernières années par le Gabon pour faciliter l’accès des usagers à Internet ont dopé la capacité de connectivité du pays. En trois ans, la connectivité du pays a connu un bond de 5600 gigas pour se situer à 6400 gigas.

Les télécommunications connaissent leur heure de gloire au Gabon. En trois ans, la connectivité du pays a connu un bond de 5600 gigas pour se situer à 6400 gigas contre seulement 800 gigas auparavant. Cette embellie qui booste particulièrement les flux d’échanges de l’économie numérique traduit dans une moindre mesure les engagements formulés dans le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) de faire du Gabon une référence en matière de TIC. Un pari quasi gagné qui se traduit par les chiffres énumérés en amont. Lesquels chiffres démontrent en réalité la fluidité d’accès à l’information donc, à l’ensemble des services facilitant la communication.

En effet, ces performances résultent avant tout des investissements publics réalisés pour la migration du Gabon vers une offre de service de qualité en matière de technologie numérique. Ces investissements se sont notamment matérialisés par la connexion du pays au câble sous-marin ACE. Du fait de ces projets qui ont connu une avancée significative, la communication à l’international est devenue « fluide ». Cela a permis de minimiser les coûts d’accès aux services proposés par les maisons locales de téléphonie mobile. Pour l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf), c’est le signe du renouveau.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs