Institutions : L’omerta sur les salaires des Présidents !

vendredi 11 mars 2016 Politique


Depuis des décennies, les Gabonais ne connaissent pas le salaire des patrons des Institutions étatiques. En la matière, c’est la loi de l‘omerta qui est de mise. A quelques mois de la présidentielle, rien n’indique que ce mystère relatif à la rémunération de ces « commis » de l’Etat sera levé.

Combien gagnent les Chefs des Institutions gabonaises ? L’interrogation vaut son pesant d’or, surtout au moment où Ali Bongo Ondimba prône « l’égalité des chances », un programme constituant son tout nouveau challenge. Le Président gabonais, ainsi que Marie Madeleine Mbourantsuo de la Cour Constitutionnelle, Guy Nzouba Ndama de l’Assemblée Nationale et sa collègue parlementaire du Sénat Lucie Milebou Aubusson épouse Mboutsou, Jean François Ndongou du Conseil National de la Communication ou Séraphin Ndaot, du Conseil National de la Démocratie, tous à la tête d’institutions de la République entretiennent le mystère, quant à leurs indemnités mensuelles.

Et dire qu’Ali Bongo Ondimba, lors de son discours à l’Ecole Normale Supérieure d’Enseignement Technique, l’ENSET, a mis en avant les principes cardinaux d’équité et d’égalité !Et ce, à la veille d’une élection capitale, la présidentielle. De quoi ont-ils peur ?

Dans une nation démocratique et moderne, cette interrogation ne se poserait pas. Leurs revenus doivent être connus de tous, et ce, au nom des principes de la transparence et de la justice sociale. Les salaires de ces hautes personnalités doivent être connus, au même titre que les autres fonctionnaires. Pourquoi le salaire du Président de la République et des Présidents des Institutions ne sont pas rendus public ?

Les exemples sont pourtant légions, en France, le salaire du président Hollande a été diminué de 30 % et les salaires des Présidents d’institutions sont connus. Plus proche de nous, au Kenya, le Président Huru Kenyatta avait annoncé la réduction de son salaire et celui de son vice-président (de 20 %), ainsi que celui des membres du gouvernement (de 10%). Dans le même registre, on peut y loger les pays d’Amérique du sud dans lesquels les salaires sont connus, ils oscillent entre 9 000 et 15 000 euros, soit entre 6 millions et 10 millions de FCFA environ.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs