Insertion professionnelle : Quid de la situation des jeunes ?

lundi 21 novembre 2016 Société & environnement


Quel avenir le Gabon réserve-t-il à ses jeunes ? Combien d’entre eux croient encore à un mieux-être dans leur pays natal ? Des questions dont les réponses divisent les jeunes.

Depuis la décennie 2 000 les jeunes africains, particulièrement gabonais perdent chaque jour un peu plus l’espoir d’une vie meilleure. La mondialisation, la compétitivité n’augurent pour beaucoup d’entre eux aucuns lendemains meilleurs, et ce, malgré leur ferme volonté de sortir la tête de l’eau. Pour la jeunesse, l’espoir d’un mieux-être s’effrite quotidiennement. Et pour cause, les horizons en termes d’employabilité sont peu flatteurs. On en veut pour preuve, la stagnation du chômage de l’ordre de 35% dépassant ainsi la norme établie à près de 30%. Une triste réalité qui risque de s’aggraver considérablement les années à venir si la tendance ne s’inverse pas. D’où l’inquiétude de nombreux jeunes.

La dégradation du climat associée à l’actuelle conjoncture pétrolière et l’inadéquation formation/emploi constituent autant d’éléments qui ne rassurent guère les jeunes. Pour Sima Ebobola Giovani, étudiant en Master I de comptabilité « l’expérience estudiantine montre qu’il devient de plus en plus difficile d’espérer dénicher un emploi au Gabon. Etre embauché dans une entreprise de nos jours dépend souvent du réseau relationnel. Il en va de même pour les stages de fin de formation ou de cycle. Ce n’est plus comme avant où il fallait simplement faire parvenir son dossier au niveau de l’entreprise ». Intransigeant, Missou Orphée, un jeune employé d’une entreprise privée locale estime qu’« il n’y pas assez de politiques visant à aider les jeunes diplômés à obtenir un emploi ».

Politisation à outrance ?

De nombreux jeunes soutiennent mordicus que l’Etat ne dispose d’aucune véritable politique de lutte contre le chômage. L’implication du politique dans la formation, la création d’entreprises et la promotion d’emplois durables et stables ne sont pas du tout perceptibles sous nos cieux. Pire, ils sont d’avis que les dirigeants gabonais n’arrivent pas à faire la part des choses entre politique et développement économique et social. « Il faut que nos dirigeants changent leur philosophie », conseille Missou Orphée avant de rajouter « qu’ils se mettent réellement au travail. Les prémices d’une telle possibilité se dessinent progressivement ». Sima Ebobola Giovani de rebondir « tout va mal. Le secteur privé, l’éducation, la santé, le logement, etc ; rien n’est épargné et aucune action publique pertinente ne permet de décanter la situation ».


3M

Vos commentaires

  • Le 22 novembre à 10:36, par alouba En réponse à : Insertion professionnelle : Quid de la situation des jeunes ?

    je n’en ai rien a foutre de vous et de votre politique bete

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 19:43, par Oyane En réponse à : Insertion professionnelle : Quid de la situation des jeunes ?

    L’implication du politique dans la formation, la création d’entreprises et la promotion d’emplois durables et stables ne sont pas du tout perceptibles sous nos cieux.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 14:22, par Alouba En réponse à : Insertion professionnelle : Quid de la situation des jeunes ?

    Je vous ecris cette lettre car je suis très en colère contre votre politique de merde vous faitent des choses sans penser a ce qui va se passer dans le futur vous ne prenez pas actes de vos conneries. Ma colère est tellement grande que je ne suis pas en capacité pour l’instant de parler de façon directe avec vous. J’ai choisi exprimer mon mécontentement par ce message.
    Pourquoi as-tu etre si mechant ? Pourquoi cette méchanceté gratuite. bien que vous vouliez sortir votre article ce qui est votr travail je ne refuse pas mais vous pouviez la faire discretement ou cest pas sa votre travail ?pourquoi l’image d’un jeune que vous prenez sans demander autorisation ?et pourquoi mienne ?cest un gros manque deliberement de respect et de votre principe cest normal nous sommes en afrique vous etes des incapables,des minables,des laches . vous etes certainement content , ce qu’il m’a fallu d’ailleurs deviné puisque vous n’avez pas pas daigné me donner la moindre explication. Mais je le répète, je n’ai pas du tout apprécié et veuillez je vous prie me retire de votre artcile qui na ni queue,ni tete.... Rien ne justifie les choses que vous avez faitent , si je suis encor ainsi avec vous cest parce que j’attends explications et devant tout le monde,
    Je me sens insulté et non respecté par VOUS GABONECO .
    je ne suis pas une personne disponible,ni mon image, ni nos images pour vous.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 13:57, par Alouba En réponse à : Insertion professionnelle : Quid de la situation des jeunes ?

    je ne suis pas d’accord de vous voir me prendre comme image dans vos histoires de situation du pays et de meme on demande autorisation cest mon image pas la votre franchement un peu de serieux didon !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs