Infrastructures numériques : Les grandes réalisations de l’ANINF

jeudi 31 mars 2016 Economie


L’essor du numérique au Gabon, est en partie à mettre à l’actif de l’Agence nationale des infrastructures numérique (Aninf), s’attelant autant que faire se peut à faciliter des populations aux « innovants ».

Le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE), prévoie l’attractivité du secteur du numérique. En quelques années, le pays a battu les records d’attractivité et de concurrence de la zone Communauté économique et monétaire d’Afrique Centrale, Cémac. Pour autant, les défis demeurent encore énormes. Étant en charge de mettre en œuvre les infrastructures sécurisées de transmission haut-débit, nécessaires au développement du « Gabon des services », l’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF), travaille la mise en place des projets de modernisation de l’Etat couvrant les domaines de l’éducation, l’immigration, la santé, les impôts, etc.

Projets
Au total, quatre secteurs clés, éducation, immigration, santé, impôts ont, en quelques années, connus des avancées considérables, grâce aux innovations technologique.
Le projet gouvernemental Réseau de l’Administration Gabonaise (RAG), qui consiste à bâtir un réseau de télécommunications destiné à améliorer le service public et à partager l’information administrative, le programme e-éducation, qui apporte une nouvelle approche pédagogique dans le système éducatif gabonais, la mise en service du passeport biométrique sécurisé, le visa électronique ou « e-visa » entré en vigueur en 2015, sécurisant et facilitant les formalités d’entrée sur le territoire national aux étrangers, le projet e-santé, visant à améliorer les performances du Système National d’Information Sanitaire (SNIS) grâce, au renforcement de ses ressources humaines et financières, à la dématérialisation de ses services et informations, ainsi qu’à la modernisation des équipements et infrastructures des établissements de santé sont autant de projets à mettre à l’actif de l’Aninf. Les gains de productivité engendrés par le développement du numérique et des e-services sont considérables. Des innovations immenses sont en perspectives. « Tous les secteurs, rassurent les responsables de l’Aninf, seront impactés : la santé, l’éducation, et même l’administration fiscale, avec le projet de télé procédures dénommé « e-tax ». Cet ancrage, une fois définitif, permettra ainsi de réduire la fracture numérique et de maintenir le Gabon au rang de « pays de l’Afrique centrale le plus développé en matière de TIC ».


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs