Incarcération de Jean Remy Yama : Le dossier n’avance pas !

samedi 23 juillet 2016 Société & environnement


Les membres de la société civile active et libre se sont rendus hier, vendredi 22 juillet au Palais de justice pour demander la libération de Jean Remy Yama, leader civil du mouvement « Les Témoins Actifs » et les membres du regroupement syndical Dynamique Unitaire (DU), incarcérés depuis le 9 juillet dernier, mais en vain. Jean Remy Yama et les autres demeurent encore à la prison centrale.

« La société civile libre gabonaise exige la libération sans condition et immédiate des syndicats » ou encore « Je suis Jean Remy Yama », c’est sur fond de ces slogans que les membres de « Témoins Actifs » ainsi que la famille du leader du mouvement, Jean Remy Yama affichaient l’objectif de leur présence hier, vendredi 22 juillet au Palais de justice. En effet, c’est le 9 juillet dernier, alors que le président de la République déposait sa candidature pour la présidentielle et que se tenait au rond-point de la démocratie un rassemblement en soutien à ce dépôt de candidature que Jean Remy Yama a été interpellé.

L’homme, aux dires de sa famille se rendait à un rassemblement du mouvement auquel il appartient, lequel se tenait non loin du Rond-point de la cité de la démocratie. Lors de son interpellation, Jean Remy Yama était en pleine conversation téléphonique. « Ils croyaient que Yama appelait des gens pour le boycott de leur rassemblement », indique à titre explicatif un membre de la famille.

Jean Remy Yama a été interpellé avec plusieurs membres de la Dynamique Unitaire et d’autres syndicalistes. Certains des détenus ont été relâchés sauf ceux de la corporation syndicale. Cependant, ni la famille, ni les membres proches du leader ne savent vraiment pourquoi ce dernier a été arrêté. « Le dossier est vide », souligne un proche de la famille. «  Aucune preuve n’a été trouvé contre lui, son téléphone a été consulté, les appels passés à cette date, mais en vain  », ajoute le même membre de la famille. Du coup, l’interprétation bascule vers la politique.

Soutiens

Ils étaient tous là. Et les membres de la corporation syndicale Dynamique Unitaire et, ceux du mouvement « Les Témoins Actifs ». Pour les « camarades » de Jean Remy Yama, pas question de laisser leur leader croupir en prison surtout pour un forfait non commis. La présence de dizaines de personnes au palais de justice était pour protester contre cette arrestation que beaucoup considère comme « arbitraire ». « Dynamique Unitaire au travers des Témoins Actifs a osé là où les autres ne se sont pas prononcés. Nous avons demandé que lors des prochaines joutes électorales, que la constitution notamment l’article 10 soit respecté et les textes qui encadrent une élection en république gabonaise », a expliqué le secrétaire général de Dynamique Unitaire, Alain Pendy.

Report du procès

« Il était question que les camarades soient présentés ce matin » a souligné Alain Pendy mais il n’en était rien hier. Malgré plusieurs heures d’attente des membres de la Dynamique Unitaire, Jean Remy Yama n’a pas été remis en liberté et son procès a simplement été reporté. Cela fait dix jours que ce dernier et les autres membres de la DU également détenus sont retenus à la prison centrale. Il est fort probable que cette détention dépasse le nombre de jours prévus.

Affaire à suivre…


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs