Implosion du PDG : « Héritage et Modernité », la nouvelle aile du parti ?

vendredi 11 mars 2016 Politique


L’annonce a été faite jeudi 10 mars, à l’occasion d’un rassemblement organisé par les tenanciers du mouvement « Héritage et Modernité », au domicile familial des Chambrier à Ossengue. Un rassemblement auquel ont pris part, une dizaine de députés PDG et des barons de l’opposition tels que Zacharie MYBOTO, Président de l’union nationale, Jean EYEGHE NDONG, ancien Premier Ministre ; Jacques ADIAHENOT ; Louis Gaston MAYILA, Président de l’Union pour la nouvelle république,(UPNR. Sans compter les membres de la société civile gabonaise libre et le collectif de notables.

« Le PDG n’est pas un patrimoine familial. Parce que nous avons tous cotisé pour ce parti. C’est pourquoi, devant le déni de démocratie, devant les injustices et les procès d’intention, nous avons décidé de créer (PDG, HERITAGE ET MODERNITE) ».C’est en ces termes que l’un des membres du courant « HERITAGE ET MODERNITE », Michel MENGA, a annoncé la création, hier au domicile des Chambrier de cette aile du « parti de masse ». Laquelle aile va présenter un candidat à la présidentielle à venir.

Non sans dénoncer la violation des statuts du parti lors de la récente annonce de la candidature d’Ali Bongo Ondimba, la semaine dernière à Port-Gentil. Une annonce, aux dires de Michel MENGA, s’appuyant sur les statuts du congrès de 2013, jamais adoptés par le plus grand nombre de militants. Pour ce membre du « PDG HM », la tenue d’un congrès dit de « clarification » était la seule instance pour définir, de manière tout à fait démocratique la procédure de désignation du porte-étendard de leur formation politique à la prochaine échéance électorale. Allusion faite explicitement à l’organisation des primaires au sein du parti.

Une demande exprimée depuis la naissance du courant « HERITAGE ET MODERNITE », en juillet dernier, mais à laquelle le directoire du parti a opposé une fin de non recevoir. Ce qui, pour l’ancien ministre de l’Education relève d’un déni de démocratie que les membres de la nouvelle branche du PDG n’entendent pas cautionner. D’où leur volonté de présenter également un candidat dans quelques mois à la présidentielle. Une aile qui, selon ses tenanciers prône le Dialogue, la Tolérance et la Paix, valeurs cardinales défendues par feu Omar Bongo Ondimba.

Quid des récentes exclusions au PDG ?

Une décision sans effet ! C’est l’avis exprimé unanimement par les différents intervenants, tels Jacques ADIAHENOT ; Vincent ELLA MENIE, Michel MENGA, Marcel LIBAMA (représentant la société civile), pour ne citer que ceux-là. Pour Jacques ADIAHENOT, ancien Secrétaire Général du parti, en 1990 au plus fort de la crise liée à l’instauration du multipartisme au Gabon, cette procédure va à l’encontre des règlements et statuts du parti. Une position également soutenue par Marcel LIBAMA, représentant de la société civile gabonaise libre, qui lui a dénoncé une « exclusion arbitraire et contraire aux règlements et statuts du syndicalisme et d’association ».

De ce fait, les membres du « PDG HM » n’entendent pas respecter cette exclusion « arbitraire ». Car le PDG, disent-ils « est un patrimoine commun qu’ils ont tous contribué à bâtir. Et non la propriété privée de quelques uns qui se prévalent du droit d’exclure abusivement les autres ».C’est ce qui a amené Alexandre Barro Chambrier à dire « Nous Héritage et Modernité, nous nous réclamons toujours du PDG. Et notre lutte, elle est interne ». Quant au choix du candidat devant défendre les couleurs de cette nouvelle tendance, il ne sera annoncé que dans les tous prochains jours, après concertation entre les membres, si l’on en croit Michel MENGA, qui en a fait l’annonce.


Charles Nestor NKANY

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs