Hydrocarbures : Le Gabon et l’option du biocarburant

vendredi 28 avril 2017 Economie


Pour préparer l’après-pétrole, le Gabon envisage de mettre en place une filière de biocarburant, énergie renouvelable issue de la biomasse obtenue grâce à la matière première végétale.

Economie de rente durant des décennies dues aux belles années offertes par la découverte du pétrole, le Gabon, à l’exemple des pays producteurs de pétrole vit un véritable cauchemar ces trois dernières années. A plus de 100 dollars en 2015, le prix du baril de pétrole connaît depuis lors une importante chute et s’est établi en décembre 2016 à moins de 40 dollars le baril.

Une baisse qualifiée d’« historique » par les marchés et qui n’est pas sans conséquence pour les économies de rente comme celle du Gabon dont le PIB dépend à 40% de cette activité et qui représente 85% de recettes d’exportation. Cette dynamique négative insufflée par la volatilité des marchés va de son côté induire des contractions dans la croissance et dans les différents budgets. Entre 2015 et 2017, les différents budgets publics passent de 2651,2 milliards de francs CFA (contre 3000 milliards de prévision) à 2477 milliards de francs CFA.

De son côté, l’Etat cherche à tout prix à prévenir une catastrophe économique notamment en termes de chiffre de la croissance et du PIB en impulsant une politique de diversification qui connaît ses premiers balbutiements. Se met alors en branle toute une dynamique autour des secteurs autrefois négligés comme l’agriculture, le secteur des services et de l’entreprenariat. Mais malgré cette dynamique, le pétrole joue encore un rôle prédominant dans la consolidation du PIB.

Pour préparer l’après- pétrole, l’Etat via son ministère des Hydrocarbures envisage de créer une filière biocarburant, du carburant issu de la biomasse, obtenu grâce à partir de matières premières végétales . En déplacement en France récemment dans le cadre d’une mission, le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houagni Ambourouet enclenche le processus en recherchant «  les mécanismes utiles, nécessaires et indispensables à la production du biocarburant  ».
« Au moment où les pays producteurs de pétrole sont asphyxiés par la chute du cours de l’or noir, le Gabon envisage plus que jamais, de se lancer dans la production du biocarburant, en vue de diversifier son économie », fait remarquer le ministre.


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs