Humour : « Il faut des trophées pour les humoristes et je vais travailler dans ce sens », dixit Manitou

vendredi 6 mai 2016 Culture & people


Le jeune humoriste gabonais, Manitou promet de distiller encore plus d’humour au terme de son séjour fructueux au Maroc et en France. A ce propos, il mûrit actuellement l’idée de créer les « Awards du rire ». C’est pourquoi l’humoriste très côté compte parcourir l’intérieur du pays pour apporter une dose d’humour intelligente dans l’arrière-pays.

Gaboneco (Ge) : Manitou, vous êtes de retour de France et du Maroc que peut-on retenir de votre séjour dans ces deux pays ?

Manitou : Je rentre très satisfait de mon séjour en France et au Maroc. En France on devait jouer dans trois villes pour le spectacle que j’ai initié « La grande nuit du rire gabonais ». Finalement on a joué que dans deux villes, Paris et Toulouse. Tout s’est bien passé, nous avons eu l’aide du ministère de la Culture, notamment celle du Directeur de la culture présent en France. Je crois que nous avons valablement représenté le pays. « La grande nuit du rire » est un concept que j’ai monté avec le concours de plusieurs personnes pour vendre l’humour gabonais en France.

Ge : A Paris et Toulouse, vos spectacles ont-ils rencontré le succès attendu ?

Manitou : Oui le public est venu nombreux. J’ai eu du plaisir à rassembler la diaspora gabonaise et ce qui m’a le plus marqué c’est le nombreux public gabonais venu avec leurs amis français et cela a donné une belle coloration à la salle. On s’est vraiment exprimé. Plusieurs personnes ont été ravies de cette initiative. On s’est bien amusé. J’ai emmené le doyen Dibaku qui a un grand répertoire et d’autres jeunes artistes dont Kirikara et Zayef le taximan pour qu’ils découvrent d’autres scènes.

Ge : Parlez-nous de votre prestation au Marrakech du rire au Maroc, avec Jamel Debouzze ?

Manitou : C’était la première expérience mais j’avoue que cela s’est bien passé, même si nous sommes arrivés le même jour, ensuite direction le spectacle. Pour nous les humoristes on doit s’adapter à la culture du pays. Mais on n’a pas eu le temps de s’adapter à l’évènement. Vous savez que le Maroc est loin du Gabon donc il fallait arriver là-bas comme disait Defunzu une semaine avant pour s’acclimater. Defunzu a fait une grande prestation qui lui a valu du succès. Il a fait la meilleure scène. Je retiens que j’ai été touché par les applaudissements. Au Maroc il y a des principes. On ne demande pas au public d’applaudir ! Le rire ça a été mais pas comme je voulais parce que c’est le public qui doit penser à applaudir.


Ge : Après la France, à quand une telle initiative au Gabon et précisément dans l’arrière-pays ?

Manitou : Avant de partir on avait déjà « Oyé 2016 » qui a rassemblé tous les humoristes gabonais. J’ai pensé faire autre chose à l’international. Maintenant j’ai un autre concept que je préfère ne pas dévoiler.

Ge : Pourquoi ? Dites-nous tout de même de quoi il s’agit !

Manitou : Ok je crois que nous devons créer « les Awards de l’humour ou Comédie awards », comme dans les autres secteurs d’activités. Je souhaite que nous fassions comme d’autres pays. A l’exemple du Cameroun voisin où il y a « les balafons musique awards », mais pourquoi pas du côté de l’humour ? Nous aussi nous avons besoin de savoir qu’un comédien a été primé et qu’il il a fourni des efforts. Il nous faut réfléchir dans ce sens. Parce que les balafons ont offert du prestige à beaucoup d’artistes. Même celui qui ne voulait pas chanter a dû bosser dur pour avoir un prix, une reconnaissance. A notre niveau nous ne comptons pas terminer notre carrière sans avoir de trophée. Omar Defunzu pour avoir un trophée, il a fallu qu’il aille au Congo. Donc si les autorités et les mécènes peuvent nous apporter l’aide nécessaire ce sera bénéfique pour nous les humoristes du pays.

Ge : Dans le cadre de l’innovation, pourquoi ne pas apporter le rire à l’intérieur du pays ?

Manitou : C’est une bonne idée ! Nous avons déjà été à Port-Gentil et à Tchibanga. C’est une opportunité pour nous d’aller faire rire le public de Lastoursville, Gamba, Mimongo, Medouneu, Batouala etc… Et puis, j’ai signé avec une firme internationale donc cela est possible pour nous. Après un spectacle dans ces localités on pourra organiser des ateliers de formation pour les jeunes. Parce qu’on peut vivre aujourd’hui de l’humour.

Ge : Vous parlez de quelle signature avec une firme internationale ?

Manitou : Je suis ambassadeur d’une grande marque de boisson. Bientôt vous verrez des affiches et autres publicitésà travers le pays. Il y avait 23 artistes, j’ai été retenu pour représenter le Gabon. Dans tous les pays il y a un artiste qui a été désigné. Au Cameroun il y a Stanley.

Ge : Quels sont les avantages de votre nouvelle fonction d’ambassadeur ?

Manitou : Ils vont m’accompagner dans certains projets que je peaufine depuis longtemps. Il faut des trophées pour les humoristes et je vais travailler dans ce sens. Mais déjà me rendre à l’intérieur du pays et tout faire pour que cela aboutisse.

Ge  : Que représente le rire pour vous dans la société gabonaise voire africaine ?

Manitou  : Le rire c’est la vie ! Le rire c’est le bonheur ! Sans le rire, il n’y a pas la paix. Je vous cite un exemple un jour j’ai été arrêté dans la rue. Un monsieur m’a remercié parce que la veille il était en colère avec son épouse, mais quand elle a mis mon CD la joie est revenue à la maison. Que DIEU nous donne plus de force pour faire rire encore les humains.

Ge : Quelle est la thématique de votre 3e DVD, actuellement en promotion ?

Manitou : Comme d’habitude je parle des thèmes de société. Récemment on a découvert des femmes qui vendent du lait caillé dans lequel elles trempent leurs slips, ou encore un phénomène de voleurs de poules et d’autres faits de société de ce genre. Bref, on met en valeur la moralité. Chez moi le principe n’est pas seulement de rire mais il faut retenir un message.


YAO

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs