Hôtellerie : Chute du secteur au premier semestre 2018

lundi 22 octobre 2018 Economie


Affecté par une baisse du trafic de la clientèle, le secteur hôtelier national recule de quelques points au premier semestre 2018. A plus de 10 milliards de francs CFA au premier semestre 2017, il enregistre en 2018 au cours de la même période une chute de 30%. Son chiffre d’affaires durant cette période s’est établi à 7,5 milliards de francs CFA.

Léger recul du chiffre d’affaires dans le secteur de l’hôtellerie au Gabon. Porté autrefois par l’organisation des évènements d’envergure internationale comme la Coupe d’Afrique des nations (CAN) ou des forums et autres colloques internationaux, le secteur enregistre une baisse de 30% de son chiffre d’affaires au premier semestre de l’année en cours, d’après les données de la Direction Générale de l’Economie et de la fiscalité. A plus de 10 milliards de francs CFA au premier semestre 2017, son chiffre d’affaires est descendu à 7,5 milliards de francs CFA.

Un contrecoup qui peut s’expliquer d’une part, par la baisse du prix moyen des chambres de 18% en 2017 et le flottement de l’activité touristique, source d’attractivité du secteur. En effet, depuis 2016, les compagnies aériennes desservant le Gabon enregistrent une baisse de leur trafic passagers. De 1 071 207 en 2015, le nombre de passagers transportés par les compagnies aériennes desservant le Gabon représentait en 2016, 968 881 âmes. Par manque de politiques publiques adéquates, le secteur touristique tourne au ralenti. Cette situation tend à affecter d’autres secteurs connexes et interdépendants de l’hôtellerie.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs