Handball : Port-Gentil cherche terrain !

mercredi 9 mars 2016 Sport


A l’entame du championnat semi-professionnel de handball, les clubs de la capitale économique dénoncent le manque d’infrastructures. Les 3 équipes prenant part à la compétition s’entraînent sur l’unique stade de la discipline dont dispose Port-Gentil. Pis encore, le seul terrain de la ville est dans un état de dégradation avancée.

Macaire Bantsansta, le nouveau Président de la Ligue nationale d’élite professionnelle de handball a récemment annoncé le début du championnat semi-professionnel du Gabon pour le mois en cours, lors d’une audience avec le ministre des Sports, Blaise Louembe. Une innovation dans le milieu du handball national ! Et pour preuve, la compétition va se jouer en phase aller-retour.

Seulement, au niveau de Port Gentil toutes les équipes n’utilisent qu’une seule infrastructure, le plateau de la mosquée, situé à côté du stade Pierre Claver Divoungui. Ce stade surexploité tombe en ruine. Et ce n’est pas la récente couche de peinture qui pourra masquer la dégradation du plateau. Idem pour les tribunes, pas du tout confortables. Et comme si ce n’était pas suffisant, les joueurs sont exposés aux intempéries puisqu’ils évoluent à ciel ouvert. En période de pluie, le terrain s’inonde et la sécurité est loin d’être garantie. Telles sont les conditions auxquelles sont soumis les joueurs de handball de la capitale économique du Gabon.

Jean Eboulia, le président du club Asma se désole « Entre clubs, on essaie de s’entendre pour utiliser le seul stade en notre possession. On est obligé de faire avec. Entre 16h et 24 h toutes les équipes se gèrent là. Nous avons déjà demandé à la mairie de nous construire des plateaux mais en vain. Au-delà des clubs il y a aussi des écoles privées qui viennent faire leurs cours d’éducation physique ici. »

Au-delà du championnat semi-professionnel qui débute bientôt au Gabon, Jean Eboulia porte-parole occasionnel des handballeurs de la cité pétrolière pense déjà à la Coupe d’Afrique des Nations que le Gabon abrite en 2018. « C’est là, la difficulté des infrastructures au Gabon. En 2018 le pays va abriter la Can. Est-ce que la province de l’Ogooué-Maritime qui est l’une des ligues phares va bénéficier d’un gymnase ? Dans tout le pays, seul le gymnase du prytanée militaire répond aux normes internationales. Dans les autres villes du pays, c’est triste ». Une situation connue des autorités de tutelle, puisque le ministre des Sports a sur sa table le cahier de charge de la Confédération Africaine de Handball.

Bon à savoir, 5 provinces participent au championnat semi-professionnel, (l’Estuaire, l’Ogooué-Maritime, la Ngounié, le Haut-Ogooué et le Woleu-Ntem). L’Estuaire et l’Ogooué-Maritime sont les seules provinces à présenter chacune trois équipes.


YAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs