Handball/Can 2018 : Une organisation réussie !

lundi 29 janvier 2018 Sport


C’est un pari tenu pour le Gabon qui en si peu de temps est félicité par les officiels et les sportifs après l’organisation de la 23ème Can de handball des hommes au cœur du nouveau Palais des Sports de Libreville.

Sourire aux lèvres, l’entraineur de la sélection masculine de handball achève sa conférence de presse en disant toute sa joie par rapport à la bonne organisation de cette Can. Pour Sayed Ayari, « Franchement je ne jette pas des fleurs au moment de quitter le Gabon. J’avoue que l’organisation est impeccable. Je me sens aux championnats du monde. J’étais au moins 20 fois en Afrique. Je vous avoue que je n’ai jamais vu de telles conditions comme en Europe. La qualité de l’accueil, de la salle de sports, les entrainements, le transport, l’hébergement, la restauration et chambres. Hier j’ai suivi le championnat de handball en Europe (En Croatie) où la France se plaignait de leurs petites chambres. Nous sommes au Gabon dans de bonnes et agréables chambres. Bravo pour l’organisation, bravo pour l’état gabonais et la pour la fédération gabonaise de handball. Bon vent au handball gabonais ».

Le sélectionneur des Lions de l’Atlas du Maroc est rejoint dans cet avis par le président de la fédération sénégalaise de handball. Pour Seydou Diouf, c’est un bel exemple à suivre : « Le Gouvernement du Gabon a débloqué les moyens pour assurer à toutes les délégations un accueil et un hébergement dans de magnifiques conditions. Le Gabon était à la hauteur. Il faut s’en réjouir parce que c’est très difficile de voir un pays africain, au sud du Sahara, organiser ce genre de compétition. C’est souvent au nord de l’Afrique que cela se fait. Le Gabon a ouvert le chemin à d’autres pays. Toutes les autorités confédérales qui sont venues au Gabon mesurent les efforts fournis. Je parlais avec le président de la fédération internationale de handball qui me signifiait qu’à travers cette organisation l’Afrique est parfaitement sur la bonne voie pour se rapprocher des standards européens ».

Les acteurs sur le terrain ont aussi apprécié le niveau de l’organisation. Idriss Yacine, le portier marocain est totalement satisfait. « Effectivement c’est un magnifique Palais des Sports aux normes internationales. Je remercie le Gabon de nous avoir donné l’opportunité de jouer dans de très belles conditions. C’est clair sans infrastructures le sport ne peut pas se développer. Pas de gymnase, pas de bons terrains et donc pas de résultats et de bonnes performances ».

Apres son sacre en finale, Missaoui Makram le portier des Aigles de Carthage a fait un clin d’œil aux organisateurs « Je félicite les organisateurs de cette édition. Tout était au top. Ils ont bien fait les choses. La salle des sports est très belle. Les hôtels sont bien tout comme le transport et les autres conditions. Dans les gradins c’était du beau spectacle ». Dans cet élan, le président du handball guinéen, le commissaire Mamadouba Paye Camara avoue que « C’est une Can zéro faute. Une très bonne Can avec un palais très bien fait et qui est flambant neuf. Il y a 7 mois ce palais n’existait pas. Chapeau au Gabon pour cet édifice mis en place pour la jeunesse gabonaise et africaine. C’est une Can réussie et je suis satisfait ».

Malgré son élimination en ¼ de finale, le Gabon a tenu le pari de l’organisation, tout comme cela avait déjà été le cas durant la Can de football en 2012, en 2017 avec la Can des cadets.


YAO

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs