Grand prix de l’excellence : Des projets à fort potentiel

lundi 27 juin 2016 Economie


Devant des jurys, les 25 candidats de la compétition nationale, Grand prix de l’excellence ont exposé hier, dimanche 26 juin leurs projets. La finale devrait être difficile en raison du potentiel de tous les candidats.

Les projets des incubés de JA Gabon exposés au sein de l’école Ruban Vert séduisent plus de nombreuses personnes. Du numérique à l’agriculture en passant par le transport, aux moyens de paiement, sans omettre la sécurité, la restauration, le recyclage ou l’assurance des deux roues, les jeunes porteurs des projets présentés hier, dans l’école citée ont mis les petits plats dans les grands.

Les projets présentent un tel potentiel que les jurys vont éprouver toutes les peines du monde à désigner jeudi prochain, le lauréat du Grand prix de l’excellence. Une vraie galerie d’exposition où les services priment. Chacun a fait valoir son expertise. Eden Légumes, une start-up spécialisée dans la vente de produits agricoles avec des légumes bien achalandés dans le stand d’exposition est l’un de ces projets. Mais pour la plupart des participants, la compétition reste avant tout un terrain d’apprentissage. « Tous les projets se valent », estime Laurent Essono Ngoua porteur du projet Tikkeo, une plateforme de promotion d’évènement et de billetterie en ligne.

Pour ce dernier, les projets qui ne seront pas sélectionnés n’auront pas démérité face à la profusion de projets tout aussi dignes d’intérêt et novateurs. « Pas mal de projets sont intéressants », reconnaît d’ailleurs Abdelaziz Yaaqoubi, membre du jury par ailleurs directeur général de l’Union Gabonaise de Banque (UGB). Pour le Directeur général d’UGB également, tout se jouera dans la façon dont les projets ont été préparés. « Tout dépendra des études projets élaborés en termes de faisabilité du projet, de préparation. Il y a des projets qui sont plus préparé que d’autres », fait-il remarquer.

Vingt-cinq projets pour…

La compétition finale aura lieu ce jeudi. Sur 25 projets en lice, seuls 5 ou 7 prix devraient être décernés aux projets méritants. Les promoteurs de projets ont bien conscience de cette réalité mais cela ne les décourage pas. Beaucoup envisagent l’avenir après l’expérience. Pour Laurent Essono Ngoua, c’est le fait de tomber qui fait la force d’un entrepreneur. « Je serais triste si je n’ai pas de prix mais ce n’est pas cela qui doit m’empêcher d’avancer », déclare-t-il avec vigueur.

Kalina Divassa Diavou porteuse du projet Eden Légumes fait partie de ces promotrices qui partagent cette conviction. Mais pour se démarquer les candidats devront donner le meilleur d’eux-mêmes.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs