Gouvernement Issoze Ngondet II : Le défi de la relance économique…

mercredi 23 août 2017 Economie


Le Gouvernement d’ouverture issu d’un compromis entre une frange de l’opposition, partie prenante aux assises d’Angondjé, et le parti au pouvoir (PDG), est désormais en place. Toutefois, sa tâche est loin d’être une sinécure.

Après les nominations, place désormais au travail ! Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, lors de son adresse à la nation à l’occasion du 57e anniversaire de l’indépendance du Gabon, l’avait lui-même reconnu. « Le temps est plus que jamais à l’action. Une action qui doit constituer une réponse concrète aux problèmes des Gabonais, notamment à ceux de la Femme et des Jeunes. Cette action devra nécessairement s’affranchir des intérêts catégoriels, qui s’illustrent de façon négative dans notre Administration », a déclaré le Premier magistrat Gabonais.

Mis en place pour répondre à l’urgence du moment, le nouveau gouvernement composé de nombreux militants du PDG au pouvoir et de membres de la frange modérée de l’opposition doit se surpasser, compte tenu de l’actuel contexte socio-économique. Le Plan de relance économie (PRE) constitue une piste de sortie de crise face à l’extrême dureté de la crise qui affecte l’économie gabonaise et impose donc à la nouvelle équipe de travailler d’arrache-pied.

Un cap atteignable à condition que le nouveau gouvernement soi en phase avec le PRE. Car, même si le Président de la République réprime les mouvements sociaux qu’il juge «  intempestifs et pas souvent justifiés » sans des ministres modèles, cette lutte des classes se poursuivra.
La crise qui affecte les finances publiques tout comme l’ampleur du chantier implique un comportement exemplaire des gouvernants et un discours franc de la part de ces derniers. « Nous devons modifier nos habitudes, taire nos égoïsmes et réduire le train de vie de l’Etat  », expliquait le Président de la République. Cette démarche doit consister à mettre un terme aux détournements des deniers publics. Une pratique bien courante sous nos cieux ! A cela s’ajoute l’orthodoxie financière dont doit faire montre la nouvelle équipe gouvernementale.


Michael Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs