Gabon : Pour une féminisation du contrôle des finances publiques

mercredi 30 avril 2008 Economie

Le Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle de l’Afrique francophone subsaharienne (Créfiaf) a initié du 28 avril dernier au 2 mai prochain à Libreville, un séminaire de formation destiné à faciliter l’accès et l’insertion des femmes aux postes à responsabilité au sein des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (ISC).

Cinq jours pour former les femmes à s’intégrer et à s’imposer au sein des institutions supérieures de contrôle des finances publiques, c’est en quelques sortes le défi relevé par le Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle de l’Afrique francophone subsaharienne (Créfiaf) avec le soutien de l’Agence canadienne pour le développement international (ACDI).

C’est le secrétaire général de la Cour des Comptes, Michel Ikapi, qui a officiellement lancé les travaux du séminaire le 28 avril dernier à l’hôtel Laïco Okoumé Palace de Libreville, en présence du procureur général près de la Cour des Comptes, Charlotte Mpaga, du premier président du Conseil d’Etat, Martin Akendengue, du Trésorier Payeur Général, Blaise Louembet ainsi que de la représentante de l’Université de Québec en Outaouais, Sylvie Villeneuve.

Pour parvenir aux objectifs du séminaire, les instructeurs du Créfiaf et les formateurs de l’ACDI ont mis en place six modules différents visant à renforcer les capacités d’intégration, d’apprentissage, de management et de gestion des ressources humaines du personnel cadre et vérificateur des institutions supérieures de contrôle des finances publiques.

Il s’agit dans un premier temps de prendre conscience des différents styles et comportements de leadership pour mieux travailler avec ses collègues et son personnel d’exécution. Ensuite, les participantes devront apprendre à reconnaître et à faire valoir leur rôle dans la mise en œuvre des changements organisationnels, avant d’apprendre à s’outiller par autocritique pour la résolution de ses propres conflits. Le quatrième module invite les participantes à se doter de techniques propres visant à obtenir la coopération et le respect de ses collègues de travail, tandis que les deux derniers modules visent à améliorer le rendement des agents et autres employés de l’ISC et apprendre comment faire valoir ses idées.

Un des formateurs de l’Université de Québec en Outaouais, Nicole Charron, a indiqué que ces modules visent à comprendre comment influencer autrui par le respect et la dignité, comment motiver ses collègues de travail ou encore comment travailler ensemble à une consolidation d’équipe.

« Nous allons faire des exercices où les participantes auront une rétroaction constructive de la part des instructeurs dans le domaine du leadership et de la gestion du changement » a indiqué Nicole Charron.

Créé en 2003 à Yaoundé, au Cameroun, le Créfiaf regroupe 23 pays et œuvre pour le renforcement des capacités opérationnelles des organes de contrôle regroupés en son sein. Le président en exercice du Créfiaf est le premier président de la Cour des Comptes au Gabon, Gilbert Ngoulakia.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs