Gabon : Polémique autour de la bourse du 1er trimestre au Lycée Paul Indjendjet Gondjout

jeudi 1er mai 2008 Société & environnement

De nombreux parents d’élèves régulièrement inscrits en classes de sixième au Lycée Paul Indjendjet Gondjout se sont rendus en masse le 30 avril dernier au bureau du proviseur pour réclamer le paiement des arriérés de bourse du premier trimestre.

Plus d’une centaine de parents d’élèves de classe de sixième du lycée Paul Indjendjet Gondjout ont assiégé le 30 avril dernier le bureau du proviseur pour réclamer le paiement des arriérés de bourse du premier trimestre.

Selon plusieurs d’entre eux, la bourse de passage devant revenir à chaque élève en classe supérieur en début d’année scolaire aurait été détournée par les responsables du lycée pour servir à d’autres fins sans le consentement des ministères de Finances et de l’Education nationale.

Selon Brigitte Moalouango, le proviseur du lycée Paul Indjedjet Gondjout, "la bourse n’a pas été détournée. Les bourses sont faites à partir des résultats scolaires et il se trouve que nous avons acheté un logiciel l’année dernière et ce logiciel lorsque son concepteur est arrivé il m’avait demandé qu’il voulait prendre part à la formation des censeurs pédagogiques et de l’informaticien".

Le retard pris dans la distribution des bourses aux ayants droits serait imputable à l’absence du code d’utilisation du logiciel qui se trouverait entre les mains de l’informaticien et actuellement absent pour des raisons non connues

.Selon Madame Brigitte Moalouango, "le code est entre les mains de l’informaticien pour éviter les ratés. Mais ce qui ne pas été dit de manière claire c’est que pour les états de bourse le logiciel en notre possession ne fait ressortir que les états de ceux qui ont effectivement eu la moyenne".

Cette situation éclaire sous un jour nouveau la mauvaise gestion des états de bourse des élèves car, depuis de nombreuses années certains chefs d’établissements secondaires ont pris pour habitude de reverser ces fonds dans des comptes personnels avant de les distribuer aux élèves. Selon de sources bien informées, une fois reverser en banque ces fonds génèreraient des intérêts importants durant la période s’écoulant entre la date de versement et la date de retrait. Celle-ci doit être prolongée le plus tard possible pour générer des consistants intérêts aux chefs d’établissements.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs