Gabon : Mekam’ne lance la caravane anti Sida à Koulamoutou

lundi 23 juin 2008 Société & environnement

La ministre gabonaise en charge de la Lutte contre le Sida, maître Denise Mekam’ne, a procédé le 21 juin dernier au lancement de la caravane de sensibilisation contre le Sida à Koulamoutou, chef-lieu de l’Ogooué-Lolo, première étape de cette initiative interprovinciale. La caravane promeut une démarche très axée sur l’information et la sensibilisation de proximité destinée à susciter une prise de conscience généralisée sur les risques sanitaires, et socio économiques liés à cette pandémie.

Les populations de la capitale provinciale de l’Ogouué- Lolo étaient nombreuses à prendre part le 21 juin dernier au lancement de la caravane interprovinciale de sensibilisation contre le Sida, dont le lancement a été donné par la ministre de tutelle, maître Denise Mekam’ne.

Première étape de cette caravane pour la sensibilisation et l’information de proximité des populations de l’intérieur du pays sur les risques et les moyens de lutte contre le Sida, Koulamoutou s’est massivement mobilisée pour accueillir cet évènement.

« Je me permets d’interpeller les chefs de familles, les chefs de communautés, les chefs religieux, pour leur dire qu’ils sont des leaders d’opinion. Vous devez au sein de vos groupes, pendant vos séances de prières, pendant vos séances de causeries, continuer à véhiculer les informations » a lancé la ministre en charge de la Lutte contre le Sida.

« Pour l’heure, le Sida n’a pas de vaccin, il n’a pas de remède, il tue inexorablement. Aujourd’hui, la sensibilisation des populations sur l’enracinement, le développement du Sida, paraît inévitablement la porte par laquelle il faut passer pour bloquer l’évolution de la pandémie dans notre pays. Vos services ont des statistiques. La situation générale de notre pays n’est pas rassurante, nous ne pouvons pas nous permettre de baisser les bras » a déclaré le maire de la commune.

Pendant plusieurs jours, les pairs éducateurs qui ont reçus une formation préalable vont devoir se déployer dans les différents quartiers de la commune à la rencontre des familles pour donner les informations de base nécessaires à une meilleure connaissance des risques, une prise de conscience des enjeux et une certaine maîtrise des moyens de lutte.

La cérémonie de lancement à laquelle prenait part de nombreux officiels venus de Libreville et la plupart des élus locaux, a également permis de lancer un message fort sur la prise en charge et la considération des personnes vivant avec le VIH/Sida. Une jeune femme a témoigné devant l’assistance des difficultés quotidiennes auxquelles sont confrontés les malades frappés par ce virus.

« Le regard des uns tend à vouloir dire que les personnes vivant avec le VIH/Sida sont forcément des irresponsables. Mais il ne s’agit nullement d’une fatalité mais d’un concours de circonstances malheureuses. Nous avons contracté cette maladie, mais nous voulons, comme les autres personnes vivant avec le diabète, avec l’hypertension artérielle, que la société nous comprenne pour que ceux qui ont peur acceptent de vivre avec le VIH », a témoigné la jeune femme.

A l’issue de la cérémonie de lancement de cette caravane, des paquets de préservatifs ont été distribués aux élus des différentes circonscriptions pour renforcer les capacités de prévention et de lutte contre la pandémie.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs