Gabon : Lycée de Melen, les travaux dirigés de la discorde

vendredi 25 avril 2008 Société & environnement

Une centaine d’élèves en fin de cycle du collège et du lycée Nang Essone de Melen, dans la banlieue de Libreville, ont été renvoyés de cours le 23 avril dernier par les responsables de l’établissement pour ne pas s’être acquittés des frais de participation dus aux enseignants vacataires assurant les travaux dirigés aux élèves qui préparent le BEPC et le Baccalauréat.

Les responsables du lycée Nang Essone de Melen, dans la banlieue de Libreville, ont refusé l’accès aux cours à une centaine d’élèves de 3e et de Terminale qui ne se seraient pas acquittés des frais de vacations des enseignants assurant les cours de soutien pour la préparation de leurs examens respectifs.

L’établissement réclame des frais de participation trimestriels de 30 000 francs CFA reversés aux enseignants vacataires qui dispensent les travaux dirigés aux élèves de classes de 3e et de terminale en vue de leurs examens de fin de cycle respectifs à raison d’une à trois fois par semaine.

« Comme vous pouvez le constater, les élèves de classes de troisième et de terminale sont actuellement dehors pour ne pas s’être acquittés des frais de participation aux travaux dirigés. Les responsables du collège ont dit que tant nous ne paierons pas les frais de participation aux travaux dirigés, nous resterons hors des salles de classes. Nous disons que ce n’est pas normal car ces TD ne font pas partie des cours que nos parents payent régulièrement » s’est plein un élève expulsé.

Le proviseur de l’établissement secondaire, Michel Efoulou, a expliqué que « les parents d’élèves n’ont pas encore compris l’importance de la stratégie pédagogique des travaux dirigés. Ces travaux dirigés sont assurés par des professeurs venus de l’extérieur qui viennent une à trois fois par semaine dans notre établissement dispenser ces travaux dirigés. Ce ne sont pas des cours mais des séquences d’exercices, c’est une stratégie pédagogique. Il faudrait que les parents comprennent que c’est une stratégie pédagogique visant à améliorer le niveau intellectuel des élèves afin de les préparer aux examens de fin d’année ».

« Les trente mille francs que nous demandons par trimestre à chaque parent d’élève sont reversées aux enseignants qui reviennent du lycée Paul Emane Eyeghe et du lycée Léon Mba pour faire des séances d’exercices en mathématiques et en biologie aux élèves de terminale. Même si nous prenions les enseignants du collège, on devrait toujours leur reverser quelque chose car on ne peut pas considérer les travaux dirigés comme des cours », a ajouté monsieur Efoulou.

Le proviseur a expliqué la légitimité de l’expulsion des élèves en invoquant la signature par plusieurs parents d’élèves de plusieurs engagements donnant autorisation aux responsables de réclamer ce qui leurs revient de droit.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs