Gabon : Libreville se préoccupe de la gestion du risque en milieu professionnel

mercredi 30 avril 2008 Société & environnement

A l’occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, le ministère du Travail a initié le 28 avril dernier à Libreville une conférence sur la « gestion du risque en milieu du travail » pour cerner les responsabilités de chacun face aux divers risques encourus dans l’exercice d’une activité professionnelle mais aussi questionner la qualité du cadre normatif en vigueur au Gabon.

Perfectionner le cadre normatif pour la gestion du risque en milieu professionnel en vigueur au Gabon, conformément aux recommandations de l’Organisation internationale du travail (OIT), c’est l’objet de la conférence animée le 28 février dernier par des experts du ministère du Travail à l’intention des organisation de travailleurs et des entreprises, à l’occasion de la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail.

La conférence intitulée « gestion du risque en milieu du travail » s’est déroulée à la Chambre de Commerce de Libreville en présence du ministre du Travail, Jean François Ndongou, et de différents intervenants.


Selon le ministre Ndongou, « il est de la responsabilité de l’employeur d’informer le travailleur sur les différents risques auxquels est exposé son poste de travail (…) l’employeur a par ailleurs le devoir de veiller au respect aux prescriptions de sécurité et de santé au travail contenu dans son règlement intérieur. Il doit également veiller à la santé des travailleurs par la régularité des visites médicales » a déclaré le ministre Ndongou à l’ouverture des travaux.

Rappelant que certains secteurs d’activités présentent de nombreux risques, l’inspecteur général adjoint de l’hygiène et de la médecine du travail, Madame Assengone a expliqué que la gestion de la sécurité et de la santé nécessite une organisation soutenue par la direction des responsabilités en matière de sécurité et de santé ainsi que des procédures clairement définies pour traiter les risques.

Madame Assengone a par ailleurs rappelé que la convention n°155 de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur la sécurité et la santé au travail stipule que les employeurs sont tenus de faire sorte, dans la mesure du possible, que les lieux de travail, les machines, les matériels et les procédés de travail ne présentent pas de risques pour la sécurité et la santé des travailleurs.

L’action du gouvernement gabonais en matière de protection du salarié s’est traduit entre autres par la création de l’Inspection de l’hygiène et de la médecine du travail, dont la mission est d’élaborer des textes de lois sur le contrôle des conditions d’hygiène, de sécurité et des services médicaux des entreprises et du contrôle de l’adaptation du travail à l’homme.

L’inspecteur général adjoint de l’hygiène et de la médecine du travail a enfin exhorté les pouvoirs publics à adopter une politique nationale en matière de sécurité et de santé au travail et de mettre en place un système efficace d’inspection et d’application de la législation concernée. A cet effet, la conférencière a invité le gouvernement a ratifier et appliquer les normes internationales de travail, afin de pousser les décideurs à adopter une politique basée sur les chiffres statistiques en matière de protection, d’accidents et de maladies liées au travail.

La Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail a été créeele 28 avril 2003 par la Mission internationale du travail, dans le but d’enseigner et d’éduquer les pouvoirs publics, les employeurs et les travailleurs sur la prévention des risques et des accidents du travail.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs