Gabon : Les chantiers de l’UOB mis à mal par les vandales

samedi 20 septembre 2008 Société & environnement

Un groupe de vandales se sont introduits sur les chantiers de construction des blocs sanitaires de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville où ils ont dégradé les travaux réalisés et dérobé du matériel et des outils. Ces dégradations et vols récurrents sur les chantiers de construction et de réfection du campus universitaire ralentissent l’achèvement de ces aménagements qui étaient au centre des revendications estudiantines dans les multiples mouvements de grève intervenus dans le courant de l’année académique 2007-2008.

De nouveaux actes de vandalismes sont récemment survenus sur le campus de l’Université Omar Bongo de Libreville (UOB), où les chantiers de construction et de réfection des blocs sanitaires ont subi de nombreuses dégradations et des vols de matériels divers.

Le bloc sanitaire situé au niveau du foyer Avaro et celui du restaurant universitaire ont été les dernières victimes de ces attaques nocturnes qui ralentissent l’avancement des travaux sensés être livrés à la rentrée universitaire prochaine.

« Depuis le début du chantier (…) on a été volé à plusieurs reprises. Aujourd’hui nous sommes au niveau des finitions et nous avons des délais à respecter parce que la rentrée universitaire va s’effectuer dans quelque temps » a expliqué l’entrepreneur de la société Pétra, Jean Félix Ayo Adibet.

« L’équipe actuelle de l’université répond aux doléances qui sont d’ailleurs légitimes et c’est au moment de réaliser tout ce que les étudiants demandent que l’on vient tout démonter, tout est remis en cause » a déploré l’entrepreneur de la société adjudicatrice.

« Cela a fait l’objet de grèves ; alors nous demandons à ceux qui auraient vu certaines personnes, parce que ce sont des camions de sable et des briques qui ont été enlevés, qu’ils les dénoncent pour que la loi sévisse » a exhorté monsieur Ayo Adibet.

« Il faut d’abord que l’administration de l’université prenne ce problème à cœur, qu’elle essaie de mettre des gardiens partout » a préconisé une étudiante. « Il faudrait que les vigiles soient partout, dans tous les secteurs, au niveau du rectorat et du campus » a renchéri un étudiant du campus.

Sur les chantiers des blocs sanitaires, les vandales se sont emparés à plusieurs reprises des outils qui étaient dissimulés par les ouvriers dans les plafonds des constructions, notamment des pots de peinture et du matériel de finition. Des portes ont été démontées, des carreaux enlevés, du sable et des matériaux dérobés et les installations électriques saccagées.

Ces dégradations et vols de matériels portent atteinte au bon déroulement des travaux, qui sont réclamés depuis de nombreuses années par les étudiants. Au mois d’avril dernier, les étudiants avaient dénoncé la lenteur des travaux de réfection des vestiaires et des sanitaires qui tardent à être livrés depuis de nombreuses années, toujours freinés par des problèmes administratifs ou techniques.

La société Petra doit livrer les blocs sanitaires du campus universitaire à la rentrée prochaine, dans environ un mois. Si les entrepreneurs ont assuré être en mesure de rattraper le retard entraîné par ces dégradations, ils ont averti que de nouveaux incidents pourraient entraîner des retards dans la livraison des travaux.


Gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs