Gabon : Les agents du contrôle technique de l’aviation civile sur le pied de guerre

mardi 15 avril 2008 Economie

Un mouvement de grève a été déclenché depuis le 11 avril dernier par les agents du service de contrôle technique des transports de l’aviation civile et de météorologie de Libreville. Ces derniers réclament une amélioration des conditions de travail, la transparence dans la gestion de l’institution et le versement des arriérés de primes.

Opacité de la gestion interne, primes impayées depuis huit mois et plan social désuet, autant de raisons qui ont amené les agents du contrôle technique de l’aviation civile et de météorologie de Libreville à déclenché un mouvement de grève, le 11 avril dernier, pour contraindre l’administration à prendre en compte leurs revendications.

Le secrétaire général du syndicat national de l’aviation civile et météorologie (SYNACM), Henri Lendoye, a expliqué que les agents réclamaient notamment le versement des arriérés de primes impayés depuis huit mois, la réforme du plan social et des carrières des agents de l’aviation civile ainsi que davantage de transparence dans la gestion de l’institution.

Le secrétaire général du SYNCAM a également demandé le départ sans conditions de deux secrétaires généraux, Dieudonné Mfoubou Moudouma et Edouard Roger Djoué, ainsi que celui du directeur administratif et financier, Pauline Mengué, responsable selon lui de l’opacité dans la gestion de l’institution.

« Nous voulons une autre équipe plus rationnelle et plus compétente, qui s’occupera de nos problèmes sociaux. (…) Celle-là est une source de dysfonctionnement dans cette institution » a déclaré monsieur Lendoye. Il a par ailleurs précisé que « nous dénonçons d’une part la gestion opaque de Madame Pauline Mengué, directrice en charge des finances et ses compagnons, et d’autre part le mauvais traitement dont certains agents sont souvent victimes ».

Depuis la suspension de leurs activités, les agents reçu aucune réaction de la tutelle, sinon la présence d’une vingtaine de gendarmes qui occupent la direction du contrôle technique des transports et de l’aviation civile située dans l’enceinte du ministère des Transports, à Libreville.

Pour rappel, un audit interne sur la mauvaise gestion de l’institution avait été initié en 2007 mais jusqu’à ce jour, les résultats ne sont toujours pas été rendus publics.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs