Gabon : Le ministère de l’Agriculture à nouveau sous la pression de son personnel

vendredi 4 avril 2008 Société & environnement

Le Syndicat national des personnels de l’agriculture (SYNPA) a convoqué une assemblée générale le 2 avril dernier dans les locaux du ministère de l’Agriculture pour examiner les conditions de répartition et de perception de la prime incitative trimestrielle versées aux agents.

C’est pour mettre au clair les conditions de répartition et de versement de la prime incitative trimestrielle des agents du ministère de l’Agriculture que le directoire du Syndicat national des personnels de l’Agriculture (SYNPA) a convoqué les agents du ministère membres du syndicat à une assemblée générale le 2 avril dernier au siège du ministère de l’Agriculture à Libreville.

La prime incitative est une droit en vigueur depuis mai 2007 sur la base d’un arrêté du ministre gabonais de l’Agriculture, Faustin Boukoubi, qui prévoit une rétribution financière chaque fin de trimestre aux différents agents, en fonction des recouvrements effectués auprès des agriculteurs gabonais lors des missions de contrôles sur le terrain.

Le SYNPA a convoqué cette assemblée générale suite à la décision par le ministre qui restreint cette prime pour ce semestre aux seuls agents en service à Libreville. Le ministère aurait expliqué que cette décision faisait suite à l’insuffisance des fonds, qui ne permettraient de ne rétribuer ce trimestre que les agents en poste dans la capitale gabonaise.

Le président du SYNPA, Jean René Nzamba Mombo, a expliqué que le ministère est "à la veille de boucler le premier trimestre qui devrait matérialiser l’arrêté signé le 8 janvier dernier qui institue désormais le paiement de la prime incitative au niveau du ministère de l’agriculture. A mi-parcours, il fallait faire le bilan car nous avons essayé de faire des simulations au niveau des deux textes qui ont été soumis à l’appréciation du ministre. Le problème est qu’on nous laisse entendre qu’il n’y aurait pas assez d’argent pour payer l’ensemble du personnel. On risquerait donc de ne payer que ceux dans l’Estuaire et pas ceux de l’intérieur du pays".

Face au flou manifeste dans la répartition et le versement de la prime incitative, le président du SYNPA a ajouté que cela résulterait d’"un problème de fonds mais nous, au syndicat, nous ne voulons pas être juge et partie. Ce que je sais, c’est que nous, au niveau du syndicat, nous savons que nous sommes indivisible et que le Gabon s’étale sur neuf provinces. Donc si la tutelle parvenait à transgresser un tel schéma, elle se mettrait en porte-à-faux avec les revendications des techniciens que nous sommes".

Les conditions d’attribution et de répartition de la prime incitative tiennent par ailleurs compte des différents niveaux de responsabilité des agents ainsi que de la ponctualité de ceux-ci à leur poste de travail respectif.

Les propos du président du SYNPA portent à croire que si le ministère de l’Agriculture optait pour une répartition inégale des primes incitatives ou un versement discriminatoire pour les agents en poste en province, le syndicat des agents du ministère de l’agriculture pourrait avoir recours à des mesures de contestation pour réclamer l’équité dans le versement de cette prime entre les agents de l’Estuaire et ceux en poste dans les autres provinces du pays. Dans ce cas on est pas loin de revivre les scènes de barricades dans cette administration comme ce fut le cas au début du mois de janvier dernier


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs