Gabon : Le gouvernement impose le huis clos dans les bureaux de vote

vendredi 28 août 2009 Speciales


Le gouvernement a pris le 26 août dernier en Conseil des ministres des dispositions légales pour l’accès et la sécurité dans les bureaux de vote pour le scrutin du 30 août prochain. Alors que tous les candidats appellent les électeurs à rester dans les bureaux de vote après le scrutin pour prévenir la fraude, le gouvernement a décidé d’y interdire le stationnement des électeurs et des journalistes en prévoyant un cordon sécuritaire pour veiller à l’application de ces mesures.

Le Conseil des ministres du 26 août dernier a adopté un ensemble de mesure visant à sécuriser et réglementer l’accès aux bureaux de vote pour l’élection présidentielle du 30 août prochain, alors que tous les regards sont tournés sur ce scrutin, dont on dénonce déjà des velléités de fraude des autorités.

« Pour que tous les citoyens jouissant de leurs droits civiques puissent exercer leur droit de vote, le Conseil rappelle que l’ensemble des bureaux de vote seront sécurisés grâce à un dispositif établi aux alentours de chaque bureau », annonce le communiqué final de la réunion présidée par le chef de l’État, Rose Rogombé, à Libreville.

« Tout électeur ayant accompli son devoir électoral doit se retirer du lieu du vote afin d’éviter des attroupements de nature à perturber l’ordre public. Le Gouvernement s’engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des bureaux de vote, du convoyage des urnes et des procès verbaux des opérations électorales », poursuit le communiqué.

Depuis la fin du mois de juillet dernier, de nombreuses voix s’élèvent contre les autorités en charge de la transition, accusées de partialité en faveur du candidat du parti au pouvoir, Ali Bongo Ondimba.

De nombreux candidats avaient ainsi exhorté à maints reprises leurs électeurs à rester dans les bureaux de vote jusqu’au dépouillement pour prévenir la fraude.

« S’agissant de l’accès aux bureaux de vote par les journalistes, le Conseil précise que ces derniers ne peuvent y accéder que de manière passagère, à l’occasion du vote de telle ou telle personnalité et non y séjourner de manière permanente », a encore décidé le gouvernement, alors que le quotidien français L’Express aurait déjà été interdit de couvrir les élections sur le terrain.

« La transparence c’est que chaque candidat désignera dans tous les bureaux de vote ses représentants », avait expliqué le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, en début de semaine.

« Au sujet de la publication des résultats, seuls les médias publics sont autorisés à communiquer de manière officielle les résultats à partir des données fournies par le ministère de l’Intérieur », a précisé le Conseil des ministres.

L’ancien ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, organisateur des trois dernières consultations électorales et candidat indépendant au fauteuil présidentiel, avait annoncé avoir déployé un réseau d’informateur à travers tous les bureaux de vote pour avoir les résultats en temps réel.

Rappelant que « tous les compatriotes d’origine ou d’adoption détenteur de leurs pièces d’identité doivent exercer leur droit de vote », le Conseil des ministres a enfin mis en garde « tous ceux qui par la menace ou l’intimidation tenteraient d’empêcher certains compatriotes d’aller aux urnes ».

Le ministère de l’Intérieur est indexé par la plupart des candidats en lice pour l’élection du 30 août, qui dénoncent l’illégalité de l’organisation du scrutin, notamment de la constitution du fichier électoral, de la distribution des cartes d’électeurs ou du traitement de l’information dans les médias.

« Toutes les conditions de la contestation sont réunies », avaient estimé Pierre Mamboundou, candidat de l’opposition, en fin de semaine dernière.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs