Gabon : Le complexe Omnisports d’Oyem ouvre ses portes

jeudi 13 août 2009 Speciales


Le chef de l’Etat, Rose Rogombé, a procédé à l’inauguration officielle du complexe omnisports Bongo Ondimba d’Oyem le 11 août dernier. Ce complexe sportif d’une capacité de 1 000 places est destiné à accompagner l’apprentissage de responsabilités et de l’autonomie des jeunes par l’animation socio-cutlurelle, à travers le sport, la culture, les arts et la formation.

Après trois ans de travaux, le « Palais omnisports Omar Bongo Ondimba » d’Oyem, dans le Nord du pays, a été inauguré le 11 août dernier par le chef de l’Etat, Rose Rogombé, qui effectuait son premier déplacement officiel dans cette province du Gabon.

Initié en 2006 par le ministre délégué aux Finances, Charles Mba, ce projet a été entièrement financé par le défunt président Bongo Ondimba, à hauteur de 1,2 milliards de francs CFA.

Le complexe est composé d’un bâtiment principal comprenant un gymnase pour les événements sportifs et culturels, qui représente une capacité de 1000 places. Il présente également un plateau extérieur et des bâtiments annexes abritant des espaces d’art, d’arts martiaux, de boxe et de musculation.

« Ce lieu sera celui de l’épanouissement physique, moral et intellectuel des jeunes », a salué la mairesse d’Oyem, Rose Allogho Mengara.

« Ce projet, nous l’avons porté pendant 42 mois, (...) c’est le lieu par excellence du développement par le sport et la culture, lieu aussi de la formation par la créativité des jeunes », a ajouté Charles Mba. .

Le ministre de la Culture, Philippe Nzengue Mayila, a estimé que cet établissement « est un cadre de l’expression intellectuelle autant que corporelle pour la jeunesse woleu-ntemoise ». Ce complexe doit accompagner l’apprentissage, la responsabilisation et l’autonomisation des jeunes à travers le développement des activités socio-culturelles, sportives ou de formation.

Ce complexe est géré par la Maison des jeunes et de la culture d’Oyem (MJCO), créée en 2006, pour assurer la gestion autonome et pérenne de cette structure.


Gaboneco

Vos commentaires

  • Le 15 mars à 03:36, par Charles M’BA En réponse à : Gabon : Le complexe Omnisports d’Oyem ouvre ses portes

    Madame ou monsieur le directeur de Gaboneco.com,
    Votre information sur le financement du POBO est absolument erronée et inexacte. Je vous prie de bien vouloir la corriger car elle est préjudiciable à la vérité et à notre honorabilité. Elle n’est pas conforme à votre professionnalisme et à votre éthique.
    Je suis l’initiateur de ce projet sur la suggestion du maire d’Oyem de l’époque M. Vincent ESSONE MENGUE. Il ne me semble pas avoir jamais été consulté par vos equipes à la rédaction de cet article. La contribution financière du président Omar Bongo a en effet été décisive au lancement et à la réalisation de notre complexe ; cest pour cette raison que notre gymnase porte son nom. La vérité vérifiable est cependant que cette contribution s’est élevée à l’importante somme de 700 millions de F CFA prélevés, non sur le budget de l’État mais sur les fonds politiques du chef de l’État ; fonds libres selon la législation gabonaise, puis mis à notre disposition par les services du Trésorier Payeur Général du Gabon. Le solde sur 1,2 milliards de FCFA, soit 500 millions de FCFA a été, pour l’essentiel, autofinancé, puis complété par la générosité de quelques personnalités gabonaises amies. Les noms de ces donateurs, décorés pour leur générosité par Mme le President Rose Francine ROGOMBE, figurent sur la plaque inaugurale de remerciements placée à l’entrée de notre gymnase. Cet équipement unique au Gabon est mis à la disposition des populations et de la jeunesse dans le cadre de la Fondation de la Maison de la Jeunesse et de la Culture d’Oyem (MJCO) dont je suis le président fondateur. Notre Association à but non lucratif, est immatriculée au ministère de l’intérieur sous le numéro 221 MILCLISPC de la loi 35/62. Notre complexe n’a pu faire l’objet d’une quelconque programmation budgétaire et ne figure evidemment dans aucune loi des finances de la république. C’est naturellement une question d’éthique. La Commission Nationale de Lutte Contre L’Enrichissement Illicite et la Cour des Comptes de notre pays ont pu le vérifier.
    Je vous serai gré de veiller à rétablir ces faits qui sont la vérité vérifiable, d’autant que les principaux acteurs de cette importante réalisation sont encore accessibles.
    Salutations distinguées.
    CRM

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs