Gabon : Le CIRFM fête ses 30 ans

mardi 8 décembre 2009 Société & environnement


Après la célébration de son 30e anniversaire le 5 décembre dernier, le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF) tiendra son second conseil scientifique de l’année dans deux semaines à Franceville, au Sud-Est du pays, pour dresser son bilan et redéfinir ses thématiques de recherche.

Alors qu’il célébrait le 5 décembre dernier ses 30 ans d’existence, le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF) prépare les travaux de son second conseil scientifique qui se tiendra dans deux semaines à Franceville, au Sud-Est du pays.

Comme en avril dernier, les 12 membres du conseil devraient examiner en profondeur les études réalisées au CIRMF dans le but d’élaborer des stratégies nouvelles pour améliorer la politique scientifique au Gabon.

Au menu des assises figure l’élaboration des thématiques de recherche afin d’arrimer celles-ci aux nouveaux impératifs des autorités sanitaires, ainsi que le bilan des activités du CIRMF.

Le conseil scientifique du CIRMF se réunit une ou deux fois par année, dont au moins une fois au siège à Franceville. Il a pour rôle de déterminer les thématiques de recherche, d’évaluer l’intérêt scientifique des recherches proposées, de contrôler et d’évaluer l’activité des chercheurs.

Il est présidé par le professeur Patrice Debré, directeur des recherches de l’INSERM à Paris et est composé de 12 membres qui participent à l’évaluation des activités de recherches sur les trois grands axes de la parasitologie, de la virologie et de la primatologie.

« Après avoir atteint l’objectif qui a forcé son érection, à savoir l’étude de l’incidence des maladies infectieuses, parasitaires, immunologiques, et des facteurs hormonaux sur les la reproduction de l’Homme mais aussi toutes les questions liées à la fécondité humaine en milieu tropical, ses thématiques ont été réorientés vers la virologie, notamment les rétrovirus et les autres maladies infectieuses émergentes et les arboviroses », a indiqué le directeur général de l’institution, Jean Paul Gonzalez.

Inauguré et mis en service le 5 décembre 1979 par feu le président Omar Bongo, deux grandes distinctions ont renforcé le prestige du CIRMF cette année, le prix Christophe Mérieux décerné au professeur Leroy pour ses découvertes sur les réservoirs des virus Ebola et Marbourg, ainsi que celui du CENAREST. 154 personnes, dont une majorité de gabonais, travaillent dans ce centre, qui a été financé par Total Gabon (Elf Gabon à l’époque) et l’Etat Gabonais.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs