Gabon : Laure Olga Gondjout rappelle les défis du développement de l’Afrique

mardi 27 mai 2008 Economie

La célébration le 25 mai dernier du 45e anniversaire de l’Organisation de l’union africaine (OUA), la Journée de l’Afrique, a permis au ministre des Affaires étrangères, Laure Olga Gondjout, de rappeler et de redéfinir les objectifs du développement fixés par le Gabon. En retraçant le cadre de la politique nationale de développement, la diplomate gabonaise a mis en lumière les défis d’avenir du continent africain.

Ce fut un anniversaire discret pour les 45 ans de la création de l’Organisation de l’union africaine, sans doute terni par les nombreux conflits qui minent le continent. La Journée de l’Afrique a été célébrée le 25 mai dernier par une allocution du chef de la diplomatie gabonaise, Laure Olga Gondjout, qui a rappelé les défis majeurs du développement, à l’échelle nationale et continentale.

« Notre pays est bel et bien engagé dans une vision à long terme et prend extrêmement au sérieux la réalisation de tous les Objectifs du millénaire du développement (OMD) d’ici à 2015. Il est en bonne voie pour réaliser l’objectif relatif à l’approvisionnement en eau avec un taux d’accès de 94% en milieu urbain et 84,5% en milieu rural. En revanche des efforts urgents sont nécessaires pour éliminer les disparités significatives qui persistent entre le milieu urbain et le milieu rural, où seulement 16% de personnes utilisent l’eau potable. Le monde dans son ensemble est en bonne voie pour atteindre d’ici 2015 l’objectif du millénaire pour le développement relatif à l’eau potable et l’assainissement » a rappelé Laure Olga Gondjout, en guise de constat.

« Toutefois, ce constat ne doit pas cacher toutes les difficultés de taille qui, si elles ne compromettent pas les chances d’atteindre l’objectif, semble vouloir peser lourdement sur la tendance. La première est l’inégalité de couverture entre les zones rurales et les zones urbaines, et l’accélération de la croissance démographique urbaine dans les pays en développement.

S’agissant de notre continent, une perspective telle que présentée par la vision africaine sur l’eau pour 2025 montre qu’il faudrait prévoir un ré investissement financier annuel de 20 milliards de dollars et faire de l’eau une priorité nationale de haut niveau dans les documents de stratégies et de réduction de la pauvreté appuyés par tous les pays. L’accès à l’eau potable et à l’assainissement est une aspiration collective et légitime et vise une responsabilité mutuelle » a ajouté la diplomate gabonaise.

« La problématique pose l’impératif d’une implication de toute les forces vives du continent, y compris les pouvoirs publics, les ONG, les organisations internationales de développement et les populations elles même. Sans la solidarité à l’appui des uns et des autres, il serait difficile d’obtenir une mobilisation urgente et les financements nécessaires. C’est donc ici l’occasion d’inviter une fois de plus la communauté internationale à se mobiliser et à mettre en place les ressources ainsi que les moyens de réaliser d’ici à 2015 ce temps important des objectifs du millénaire pour le développement. La journée de l’Afrique que nous célébrons, cristallise l’espace temps pour nous permettre d’intérioriser tous ces enjeux et tous ces défis » a conclu le ministre des Affaires étrangères.

Malgré son riche patrimoine matériel et immatériel, l’Afrique accuse encore le PIB par habitant le plus faible du monde, un endettement très lourd, une pénurie d’eau, un taux de séroprévalence qui atteint 10% de la population. Les politiques de développement entreprises pour pallier ces insuffisances sont régulièrement entravées par les conflits politiques, ethniques et sociaux qui minent encore le continent.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs