Gabon : Lasséni Duboze au chevet des enfants défavorisés de Libreville

mardi 16 septembre 2008 Société & environnement

La Sénatrice Victoire Lasséni Duboze a lancé, le 14 septembre au quartier Nzeng Ayong, les travaux de construction d’un centre d’hébergement et d’assistance aux enfants défavorisés de Libreville. La pose de la première pierre s’est déroulée à l’occasion d’une cérémonie religieuse officiée par le pasteur Obiang en présence de plusieurs élus et notables du 6e arrondissement.

Les initiatives spontanées des élus et notables locaux se multiplient pour pallier les insuffisances du service public. Au quartier Nzeng Ayong, un des plus grands, des plus peuplés mais aussi des plus enclavés de la capitale gabonaise en raison de son réseau routier très insuffisant, la Sénatrice Victoire Lasséni Duboze a initié la construction d’un centre d’accueil et d’aide aux enfants défavorisés.

La première pierre a été posée le 14 septembre dernier à la faveur d’un rituel religieux officié par le pasteur Gaspar Obiang venu apporter l’onction des églises du mouvements du réveil à cette initiative.

Ce projet "est le fruit d’une longue réflexion, d’une inspiration. Je félicite madame Lasséni Duboze qui en a eu l’idée car aujourd’hui nous voyons ce bâtiment sortir de terre. Nous allons commencer par un dortoir de 10 lits, un réfectoire et une cuisine" a expliqué l’architecte du projet, Claude Paass.

"C’est un message d’espoir pour vous tous, mes enfants, pour tous ceux qui sont là et même ces enfants qui ont des difficultés, qui dorment encore sous des cartons aujourd’hui", a déclaré l’instigatrice du projet, Victoire Lasséni Duboze.

Le nombre de structures d’accueil spécialisées est très insuffisant à Libreville, où malgré la prospérité économique, la grande pauvreté n’a toujours pas été éradiquée. L’incapacité des pouvoirs publics a assurer la prise en charge des personnes économiquement et socialement défavorisées contraints les notables du pays, dans la plupart des localités, à trouver par eux même des solutions palliatives.


Gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs