Gabon : La sécurité routière trouve la parade au racket

vendredi 2 avril 2010 Société & environnement


La Brigade du contrôle routier (BCR) a repris ses opérations sur le terrain le 1er avril, avec la mise en place d’un nouveau mode de contravention permettant de lutter contre le racket des automobilistes par les agents. Les contrevenants se verront désormais délivrer un reçu qu’il devra payer au Trésor contre le quitus qu’il devra revenir présenter aux agents pour récupérer ses papiers.

La Brigade de contrôle routier (BCR) a fait peau neuve ! Après avoir interrompu ses activités pendant deux ans en raison des nombreux cas de rackets dénoncés par les automobilistes, la BCR a fait son retour sur le terrain avec des opérations menées le 1er avril sur la Nationale 1, a Essassa, à une trentaine de kilomètres de Libreville.

Le racket consistait pour les agents à faire payer séance tenante une somme en liquide aux automobilistes contrevenants, avait provoqué une grave polémique à Libreville et dans l’intérieur du pays, décrédibilisant complètement l’action de la BCR.

Mais les accidents de la route ont continué à faire des victimes et la BCR a du repenser ses procédures pour effectuer son come-back sur les routes gabonaises. 17 agents ont été déployés pour cette première journée et 200 autres sont attendus pour se déployer sur l’étendue du territoire national.

Désormais, il n’est plus question pour les automobilistes contrevenants de verser de l’argent en liquide aux agents. « Contrairement à ce qui se passait avant, l’agent de la BCR délivre uniquement un reçu au contrevenant qui est tenu d’aller payer la taxe au Trésor. Ensuite, il ramène une quittance pour s’assurer si le versement a été effectué de manière à ce qu’il lui soit rendu les documents ou le véhicule qu’on aura détenu », a poursuivi le colonel Dzimeze-Mba.

« Nous tenons à remplir convenablement notre mission sur le terrain. Nous n’avons pas droit à l’erreur. C’est pourquoi il y a eu au préalable des formations. (…) Cette fois ci nous allons mettre de la rigueur », a conclu le chef de la brigade, lieutenant Alphonse Mounguengui Mboumba.


Gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs