Gabon : L’INSG veut plus d’argent pour la rémunération des vacataires

mercredi 7 mai 2008 Economie

L’Institut national des Sciences de Gestion de Libreville (INSG) a tenu le 5 mai dernier son conseil d’administration, sous la présidence du ministre de l’Enseignement supérieur, Dieudonné Pambo. Il s’agissait d’établir le rapport d’activité à mi parcours de l’exercice 2008 et anticiper les exigences de la rentrée prochaine, notamment le renforcement du corps enseignant grâce à une augmentation des crédits de vacation par la tutelle.

Avec un corps enseignant composé de 70% à 80% par des vacataires, l’Institut national des sciences de gestion a demandé au ministère de tutelle l’augmentation substantielle des crédits de vacation pour alléger cette charge salariale sur le budget de l’établissement.

C’est en somme ce qui est ressorti du conseil d’administration de l’établissement d’enseignement supérieur qui s’est déroulé le 5 mai dernier dans la salle des réunions du ministère de l’Enseignement supérieur et pour la première fois présidé par l’actuel ministre de tutelle, Dieudonné Pambo.

Cette réunion a permis aux responsables de l’INSG et aux représentants du gouvernement de prendre connaissance du rapport d’activités à mi parcours de l’année 2007-2008 pour l’examen des questions administratives, académiques et budgétaires de l’établissement mais également de programmer les mesures à prendre en vue de la rentrée prochaine.

"Faire un bilan à mi parcours des activités de l’institution nous permet, ensemble, de regarder ce qui est déjà fait et ce qu’il est nécessaire de corriger. (…) Cela devrait devenir un exercice régulier, car ces contrôles à mi parcours constituent un garde-fous qui nous obligent à tenir une gestion rigoureuse et orthodoxe, parce que nous savons qu’au bout de six mois, par exemple, il y a un contrôle qui peut se faire" a déclarer le ministre de l’Enseignement supérieur à l’ouverture des travaux.

Ce conseil d’administration a également permis de jauger le rythme de la mise en place du système Licence-Master-Doctorat (LMD) initié pour la première année dans cet établissement. Il s’agit d’apprécier la mise en oeuvre administrative de ce système mais également de s’enquérir de l’adaptation des étudiants et du corps enseignants à cette nouvelle mesure.

Les participants ont ensuite abordé les mesures budgétaires à prévoir par rapport aux exigences de la rentrée scolaire 2008-2009. Si le directeur général de l’INSG, Jean Jacques Ekomie, s’est félicité de l’exécution satisfaisante des programmes d’enseignements, il a cependant soulevé le problème du manque d’enseignants. Cette faiblesse est compensée par l’embauche de vacataires et missionnaires qui constituent 70% à 80% du corps enseignant de l’établissement.

Avec un tel taux de vacataires et un budget annuel de 460 millions de francs CFA, le directeur de l’INSG a demandé "l’appui de la tutelle pour que les crédits de vacation soient augmentés de manière sensible" afin de réduire le poids de la charge salariale des vacataires sur le budget de l’établissement, ce qui lui permettrait d’embaucher davantage de personnel enseignants pour une meilleure exécution des programmes.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs