Gabon : L’IM28 frappée d’interdiction officielle

mardi 3 mai 2011 Société & environnement


Le ministre en charge de la Santé a décidé d’interdire la vente de l’IM28, la molécule controversée du Pr Mavoungou qui améliorerait l’état général des patients atteints du VIH. La décision du ministre fait suite à une audition du chercheur gabonais et aux avis recueillis auprès des experts et partenaires au développement (OMS, ONUSIDA, UNICEF). Ci-après l’intégralité du communiqué du ministère de la Santé.

Suite à la polémique née autour de la prescription et de la commercialisation de l’IM28 pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/Sida (PVVIH), les autres maladies cardiovasculaires et certaines infections telles que la tuberculose, qui a abouti à la fermeture de manière conservatoire du Centre de recherche sur les pathologies hormonales et de la pharmacie de la Peyrie.

Après avis des experts, des partenaires au développement (OMS, ONUSIDA, UNICEF) et après avoir entendu le Professeur Donatien Mavoungou, le ministre en charge de la Santé décide de ce qui suit :

La prescription de l’IM28 est formellement interdite sur toute l’étendue du territoire ;

Le stock disponible à la pharmacie de la Peyrie doit être détruit et cette pharmacie doit faciliter l’opération de destruction de ce stock avant d’être réouverte ;

Tous les actes administratifs en rapport avec ce dossier, délivrés au Professeur Donatien Mavoungou par le ministère en charge de la Santé, sont annulés ;

Cependant, afin de permettre aux chercheurs de poursuivre leurs travaux, le Centre de recherche sur les pathologies hormonales (CRPH) est réouvert. Une réunion de concertation entre le ministère en charge de la Santé et celui en charge de la Recherche scientifique se tiendra dans les prochains jours ;

Le professeur Donatien Mavoungou est tenu de présenter son protocole de recherche aux instances nationales d’expertise et d’éthique pour validation ; Toute nouvelle préparation magistrale de l’IM28 à des fins commerciales est strictement interdite.

Par ailleurs, le ministère en charge de la Santé réaffirme l’intérêt de la recherche scientifique comme l’un des leviers de la politique d’émergence insufflée par le président de la République, chef de l’Etat, Son Excellence ALI Bongo Ondimba.

En conséquence, il encourage le Professeur Donatien Mavoungou à poursuivre ses recherches dans le strict respect des lois, règlements et de l’éthique.

Fait à Libreville, le 29 avril 2011
Docteur Claudine Menvoula
Ministre déléguée à la Santé


Gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs