Gabon : L’enseignement technique à l’écoute des exigences du marché de l’emploi

mercredi 28 mai 2008 Economie

Le ministre de l’Enseignement technique et professionnel, Pierre André Kombila Koumba, a ouvert le 26 mai dernier au Centre culturel français (CCF) de Libreville un atelier de validation et d’harmonisation des programmes de l’enseignement technique pour une meilleure adéquation de la formation aux exigences du marché du travail. Ces réformes s’inscrivent dans le cadre des réformes du projet Education III, soutenu par la Banque africaine de développement.

Les représentants du ministère du Travail, du bureau régional de la Banque africaine de développement (BAD) et le secrétaire général adjoint de la Confédération patronale gabonaise (CPG) étaient réunis le 26 mai dernier au Centre culturel français (CCF) de Libreville autour du ministre de l’Enseignement technique et professionnel, Pierre André Kombila Kouba, pour l’ouverture de l’atelier d’harmonisation des programmes d’enseignements techniques.

Cet atelier de quatre jours vise à coordonner la formation proposée aux exigences du marché de l’emploi, dans le cadre du projet national Education III, soutenu par la BAD.

En adaptant et harmonisant les formations proposées, il s’agit pour les acteurs de l’éducation et du développement, de garantir une main d’œuvre suffisamment qualifiée, de valoriser les travailleurs permanents capables de s’adapter aux mutations technologiques et de lutter contre les échecs scolaires dans l’enseignement technique et professionnel.

« L’harmonisation des programmes s’intègre dans la réforme de l’enseignement technique qui doit s’opérer à tous les niveaux d’enseignement et de formation technique et professionnel depuis quelques années. Elle se traduit aujourd’hui par l’exécution d’actions multiformes de la phase de mutation du projet ‘Gabon/BAD Education III’, dans le domaine de la formation des formateurs, de la réhabilitation des établissements et de la modernisation des équipements pédagogiques de nos établissements d’enseignement technique » a expliqué le ministre Pierre André Kombila Koumba.

Au terme de ses assises, les participants devront élaborer un plan cohérent identifiant les priorités et les moyens d’actions de ce projet pour permettre aux décideurs de mettre en œuvre les moyens humains et matériels nécessaires à la réalisation des objectifs d’adéquation de la formation à l’emploi.

Les derniers séminaires pour la mise en œuvre de ce projet avaient conclu qu’au delà de l’amélioration des conditions de travail des enseignants dans les établissements de l’enseignement technique et professionnel et les centres de formation professionnelle, il s’avérait primordial d’établir des concertations suivies entre les établissements et les opérateurs économiques.

« Le projet d’appui Education III est le troisième cadre de coopération à travers lequel notre institution accorde son soutien aux diverses initiatives gabonaises visant la réussite, la valorisation des ressources et de leurs échanges au regard de nouvelles exigences technologiques et scientifiques dans la pratique du développement durable de notre pays » a rappelé le représentant résidant de la BAD au Gabon, Bassary Touré.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs