Gabon : L’ARTEL veut censurer les SMS et les e-mails

samedi 15 août 2009 Speciales


L’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL) a récemment appelé les opérateurs de téléphonie mobile et les fournisseurs d’accès internet à mettre en place des mesures de surveillance et de contrôle des SMS et des e-mails. L’autorité de régulation souhaite également mettre en place une commission de contrôle afin de limiter la prolifération des SMS et e-mails portant atteinte à l’intégrité morale de certaines personnes publiques, notamment les candidats à l’élection présidentielle du 30 août.

A la veille du lancement de la campagne électorale le 15 août, l’Agence de régulation et des télécommunications (ARTEL) a pris des dispositions pour organiser le contrôle des SMS et des e-mails.

Au sortir d’une réunion de concertation avec les opérateurs de téléphonie mobile et les fournisseurs d’accès à Internet le 5 août dernier, l’autorité de régulation a exhorté ces opérateurs à mettre en place des systèmes de surveillance et de contrôle des messages téléphoniques et internet.

Cette décision fait suite à la prolifération de messages SMS et e-mails ces dernières semaines, comportant des propos portant atteinte à l’intégrité morale de certaines personnes publiques, notamment des candidats à l’élection présidentielle.

Face à l’impact que pourrait avoir la libre circulation de ces messages durant la période sensible de l’élection présidentielle, « nous allons publier dans les prochains jours une communication officielle à cet effet », a annoncé le président de l’ARTEL, Marius Founguès.

Le président de l’ARTEL a également annoncé la relance des travaux sur l’adaptation et le renforcement de la réglementation dans le secteur des télécommunications nationales et sur le contrôle des SMS.

A cet effet, monsieur Founguès a proposé la mise en place d’une commission regroupant toutes les parties et coordonnées par l’ARTEL, dont le le rôle consisterait à réfléchir sur les actions à mener pour la mise en œuvre en du service universel des télécommunications.

Le Comité de création d’une commission chargée de réfléchir sur l’adaptation et la réglementation, devra également compléter la loi en vigueur en intégrant les Technologies de l’information et des communications (TIC).

Les modalités de surveillance et de censure des SMS et des e-mails devront être précisées et bien délimitées pour préserver les libertés individuelles, qui pourraient vite être bafouées par ces dispositions.


Gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs