Gabon : Corà Wood veut des facilités fiscales aux exportations

mercredi 9 décembre 2009 Economie


Le directeur général du groupe italien Corà Domenico & Figli-Spa, Stefano Corà, a rencontré le 7 décembre dernier à Libreville le ministre gabonais du Travail,Maxime Ngozo Issoundou, pour aborder les possibilités d’un soutien des exportations de la société par l’Etat gabonais. Face à la crise qui touche le secteur et aux nouvelles contraintes imposées par le gouvernement, la société italienne a demandé à la partie gabonaise la ratification d’un accord avec l’Union européenne (UE) pour réduire les taxes tarifaires des produits issus de la transformation du bois.

Une délégation conduite par directeur général du groupe italien Corà Domenico & Figli-Spa, Stefano Corà, a été reçu par le ministre du travail, Maxime Ngozo Issoundou, le 7 décembre dernier à Libreville pour défendre les intérêts de sa filiale gabonaise, Corà Wood Gabon.

Stefano Corà a sollicité l’aide du gouvernement pour soutenir les exportations des produits finis de Corà Wood Gabon vers le marché européen, notamment la réduction des taxes douanières, pour rendre les produits gabonais plus compétitifs.

« Notre filière gabonaise est dans le peloton de tête de la transformation des grumes au Gabon, il faut cependant soutenir les produits », a expliqué Stefano Corà.

« Le Gabon n’a pas signé d’accord de partenariat avec l’Union européenne. Ceci nous désavantage dans la mesure où les taxes douanières des produits finis en provenance du Gabon s’élèvent à 6,5%. Ce qui pénalise la compétitivité de nos produits vis-à-vis de ce de nos concurrents », a-t-il poursuivi.

La délégation de Corà Wood a demandé à cet effet au ministre gabonais de plaider auprès du Premier ministre pour la signature « urgente » d’un accord entre l’Union européenne et le Gabon pour garantir la sauvegarde des emplois à Corà Wood Gabon.

« Si les conditions tarifaires restent en l’état, il est fort possible qu’à terme, la section contreplaqué de Corà Wood Port-Gentil en pâtisse faute de rentabilité. C’est donc près de 150 emplois qui sont menacés », a alerté le directeur général du groupe Corà.

Le 5 novembre dernier, le gouvernement a pris la décision d’interdire l’exportation des grumes à compter de 2010, pour favoriser la transformation locale du bois. Mais cette mesure avait engendré des inquiétudes au sein des industriels opérant dans ce secteur au Gabon, dont la plupart ne sont pas encore prêts à affronter la concurrence du marché extérieur sur les produits transformés.

En réponse à ces inquiétudes, Ali Bongo avait alors annoncé le 20 novembre dernier à Paris que des mesures d’accompagnement et d’indemnisation seraient prises pour pallier les retombées négatives sur les opérateurs du secteur.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs