Gabon : Comment gérer les médicaments ?

mercredi 15 décembre 2010 Speciales


Dans le cadre du renforcement des capacités de l’Office pharmaceutique national (OPN), un atelier de formation sur la gestion du médicament s’est ouvert le 14 décembre à Libreville. Cette initiative permettra fait suite aux conclusions du rapport d’audit sur la traçabilité du médicament.

Face aux lacunes révélées par rapport d’audit sur la traçabilité du médicament, Libreville abrite depuis le 14 décembre un atelier de formation sur la gestion du médicament. Cette initiative démarre le processus de renforcement des capacités de l’Office pharmaceutique national (OPN) et des ses antennes provinciales.

« L’organisation de cet atelier avec l’appui de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), vient à point nommé, car le rapport d’audit sur la traçabilité du médicament relève plusieurs dysfonctionnements. On note, entre autres, l’insuffisance des ressources humaines en quantité et en qualité. Ce qui se traduit par de faibles compétences des agents, des profils inadaptés pour plusieurs postes clés et le manque de formation pour le personnel chargé de la gestion du médicament », a déploré le directeur de cabinet du ministre de la Santé, Dieudonné Afane Nang.

Selon le directeur général de l’OPN, Gabriel Malonga, l’atelier « consiste à former et renforcer les capacités en gestion des personnels responsables des antennes régionales, afin d’assurer une gestion rationnelle des médicaments dans leurs structures respectives d’une part, et de superviser la gestion des médicaments dans les formations sanitaires publiques, d’autres part ». Pour l’OMS, son rôle est d’« appuyer les Etats dans l’organisation de l’approvisionnement qui se fait en quatre temps : la sélection, l’achat, la distribution et l’utilisation par les populations ».

L’OPN souhaite également analyser les pratiques de gestion au sein de ses antennes provinciales. Crée en 1995, l’OPN est un établissement public chargé de fournir gratuitement des médicaments aux formations sanitaires publiques, dans les meilleures conditions, et d’assurer leur disponibilité sur le territoire national en respectant les normes de qualité. Depuis quelques années elle rencontre des difficultés qui grèvent son fonctionnement.


Gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs