Gabon : Alexandre Barro Chambrier au chevet des sinistrés d’Akébé

samedi 5 avril 2008 Société & environnement

A la suite de l’incendie qui avait ravagé sept habitations au quartier Akébé le 18 mars dernier, le député du Parti démocratique gabonais (PDG) du 1er siège du quatrième arrondissement de Libreville, par ailleurs ministre délégué à l’Economie forestière, Hugues Alexandre Barro Chambrier, a fait don le 3 avril dernier de matériaux de construction au principal sinistré Michel Obiang Ndong, propriétaire des habitations incendiées.

Un don en matériel de construction a été remis au sinistré de l’incendie d’Akébé du 17 mars dernier par Hugues Alexandre Barro Chambrier, député du Parti Démocratique Gabonais (PDG) au 1er siège du quatrième arrondissement de Libreville.

Le 18 mars dernier, Michel Obiang Ndong voyait sept de ces logements du quartier Akébé partir en fumée dans un violent incendie qui n’avait pu être maîtrisée par les pompiers arrivés tardivement sur les lieux. C’est pour soutenir ce policier en retraite qui a pratiquement tout perdu dans ce sinistre que le député du coin a posé cet acte, un important lot de matériaux de construction pour la remise en état de ses habitations.

Ce don se compose entre autres d’une cinquantaine de tôles, de feuilles de contreplaqué, de lattes, de chevrons, de boites de pointes ainsi que d’une somme d’argent pour permettre au sinistré de restaurer ses habitations.

Le ministre a expliqué s’être « senti interpellé face à son désarroi et nous avons modestement pensé que nous avions un devoir de solidarité vis-à-vis de ce compatriote. En tant qu’élu de la circonscription politique du 4e arrondissement, il était tout à fait naturel que dans la mesure de nos possibilités, nous puissions lui porter quelques matériaux de construction pour l’aider à reconstruire. C’est un devoir d’assistance, de solidarité également, pour lui permettre d’avoir un peu d’argent pour commencer à reconstruire ces habitations ».

Michel Obiang Ndong qui réjoui de cet élan du cœur a indique que dès "le premier jour il était là, il m’a remis 20 000 francs et m’a dit qu’il repasserait, qu’il ne ferait pas tout, mais ce qui est à son niveau. Aujourd’hui c’est réalisé, car c’est ce que les gabonais veulent. Il ne sera pas le premier ni le dernier, je vais continuer à frapper aux portes des autres bienfaiteurs pour rétablir ma situation. Je suis très content ».

Cette démarche solidaire d’un élu local permet de compenser les services d’une assurance, qui font par ailleurs défaut à une grande partie de la population gabonaise, particulièrement dans les quartiers sous intégrés de la capitale.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs