Gabon : 310 employés licenciés à la SIFRIGAB

mercredi 7 mai 2008 Economie

En grève depuis le 19 avril dernier, le personnel de la Société industrielle et frigorifique du Gabon (SIFRIGAB) a été frappé de plein fouet le 5 mai dernier par un licenciement massif de 310 employés dans le cadre du processus de restructuration de l’entreprise, suite à l’interruption des subventions de l’Etat.

Alors que le personnel de la SIFRIGAB dénonçait depuis le 19 avril dernier la perspective d’un licenciement massif de 270 employés, ce sont 310 employés qui seront finalement licenciés dans le cadre du plan de restructuration de l’entreprise annoncé le 5 mai dernier par le délégué du personnel, Pierre Mvé, suite au désengagement de l’aide gouvernementale.

« Les dirigeants de l’entreprise, au cours de notre entretien vendredi dernier, ont dit ne plus vouloir garder un grand nombre d’agents pour la simple raison que l’Etat, qui était la principale source de financement, s’est désengagé. Par conséquent, l’entreprise à elle seule ne supporterait plus toutes les charges », a rapporté monsieur Mvé.

La direction de l’entreprise a expliqué que l’objectif de ce licenciement massif était de « permettre à la SIFRIGAB de retrouver une meilleure rentabilité et plus d’efficacité ».

Le licenciement de 310 employés représente 77,5% des effectifs de l’entreprise qui comptait jusqu’alors environ 400 employés. Les agents licenciés devraient percevoir leurs droits à compter du 6 mai.

Face à ce licenciement jugé abusif, un des délégués du personnel victime du plan de restructuration, Jacques Moulonda, s’est indigné « nous ne sommes pas d’accord pour que nos dirigeants nous mettent au chômage, le Chef de l’Etat prônant le plein-emploi. (…) En tant que délégué du personnel, je suis protégé par le code du travail et j’ai été élu pour un mandant de 3 ans. Par conséquent, je ne peux pas être radié de l’effectif ».

Monsieur Moulonda a par ailleurs demandé l’intervention d’un inspecteur du travail pour limiter les abus et assurer le suivi du plan de restructuration de la société.

En grève depuis le 19 avril dernier, les agents de la SIFRIGAB avaient posé des barricades devant l’usine où toute activité avait été suspendue, et réclamaient le versement des salaires des mois de mars et avril, le paiement de l’indemnité de transport, l’application du SMIG, la régularisation des contrats de travail ainsi que la couverture médicale.

Créée le 27 octobre 2005, la SIFRIGAB est spécialisée dans la production de poisson, frais et fumé, mais son activité est fortement perturbée depuis plusieurs mois par les mouvements de grèves à répétition. Pour rappel, certains dirigeants de la société avaient été interpellés par les autorités de la contre ingérence et de la sécurité militaire (B2) pour détournement des conteneurs et mauvaise gestion.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs