Front social/ Affaire ESS-Gabon : Les délégués du personnel écartent l’ONEP

samedi 17 février 2018 Société & environnement


Absente, hier vendredi 16 février courant, de la 2e phase des négociations entre la direction générale d’ESS-GABON et ses employés, sous la médiation de Pascal Houangni Ambouroue, Ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, l’Organisation Nationale des Employés du Pétrole (ONEP) a été écartée des négociations. L’ONEP a été jugée, par certains syndiqués, non conciliante dans ce conflit nécessitant une flexibilité réciproque.

Motivés par la seule volonté de parvenir à une issue à la crise qui les opposent à leur employeur ESS Gabon, (Ndlr : une société de catering qui a longtemps offert ses prestations à Shell Gabon), les délégués du personnel étaient au deuxième round des négociations hier, en présence du Ministre du Pétrole et des hydrocarbures Houangni Ambouroue. Après discussions, les employés ont obtenu une garantie de payement de 9 mois de salaires, contre les six initialement proposés par l’employeur.

« Je sors de cette réunion satisfait, la rencontre avec le Ministre nous a donné aujourd’hui suffisamment d’avancées que nous n’attendions pas. Nous pensons que dans les jours qui vont suivre tous les employés d’ESS-Gabon pourront rentrer en possession de leur dû à partir de la fin du contrat », a déclaré Arnaud Mpira, délégué syndical ESS-Gabon. Absente des négociations, l’ONEP a jeté l’éponge après avoir demandé radicalement 30 mois de salaires à ESS Gabon. D’où le blocage des négociations, selon les employés d’ESS-Gabon.

« (…) Les premières négociations se sont déroulées à Gamba, l’ONEP et l’employeur n’ont pas trouvé un consensus. Il était question que l’inspecteur du travail établisse un PV de non conciliation. Sur la base de cette étape les délégués du personnel ont estimé qu’il ne fallait pas en rester là. Les délégués du personnels que nous sommes avons fait la demande au Ministre du Pétrole de faciliter la médiation. Nous avons demandé à monsieur le Ministre de venir en urgence, car c’est quand même 378 employés qui étaient exposés. Nous ne pouvons pas en ce moment rentrer en grève sachant que notre employeur n’était plus là », explique le délégué du personnel. « Nous avons pu aboutir à un accord entre la direction générale et les délégués du personnel ce qui devrait permettre de désamorcer la crise qui mine l’entreprise depuis quelques mois déjà », a affirmé Romaric Massobidia, Directeur des Ressources Humaines d’ESS-GABON.

Déjà facilitateur dans des précédentes crises, le Ministre du pétrole et des Hydrocarbures se réjouit du dénouement de ce conflit. Et pour cause, ESS-Gabon a consenti à faire une rallonge de cinq cent mille euros (500.000 euros) . Après avoir pris l’affaire en main à la demande des délégués du personnel en novembre dernier et la signature du PV qui acte l’ensemble des éléments discutés et acceptés sous sa médiation vendredi 16 février courant, Houangni Ambouroue envisage pour la suite de rencontrer les sociétés de catering sachant que dans une récente note circulaire l’Etat a opté pour la nationalisations desdites structures.


Pacôme IDYATHA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs