Forum Inde-Afrique : Ali Bongo plaide pour l’intensification de l’industrialisation

vendredi 30 octobre 2015 Economie


Lors du 3e sommet du Forum Inde-Afrique qui a pris fin jeudi 29 octobre 2015, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a plaidé pour un renforcement de la coopération Inde-Afrique et pour l’industrialisation du continent.

L’Inde et l’Afrique sont de vieux partenaires. La coopération entre les deux pôles économiques repose en partie sur des aspects socio-économiques, à cet effet, l'Inde soutient constamment les pays africains par le biais de bourses, de formations, d’efforts de renforcement des capacités et d'aide au développement.

Mais pour Ali Bongo Ondimba, il faut renforcer ce partenariat et l’étendre à un niveau plus élevé. « La coopération est la voie indiquée pour parvenir à ce résultat », estime-t-il. Celle-ci doit désormais reposer sur des modèles d’industrialisation économiques capables de permettre au continent de venir à bout des fléaux qui minent le quotidien de ses habitants.

« Nous avons tous fait le choix judicieux de la transformation de nos économies. Il est donc urgent, dans le cadre de notre partenariat, que l’effort d’appui à l’industrialisation des économies africaines soit intensifié et accéléré », souligne le président de la République.

Selon Ali Bongo Ondimba, la transformation locale des matières premières est en son sens, la voie pour se défaire de la dépendance des économies africaines au secteur primaire, une des causes de l’essoufflement des économies en raison d’une conjoncture internationale du secteur pétrolier.

Plaidoyer

La voie de sortie à cette dépendance repose d’après le plaidoyer du président de la République, sur le renforcement de l’industrialisation et sur des « synergies » entre l’Inde et l’Afrique.

« Nous devons établir des synergies entre nos secteurs privés respectifs, moteurs essentiels de développement et de croissance. Nous avons pris l’engagement de créer ensemble les conditions favorables aux flux des investissements entre l’Inde et le continent africain », explique-t-il.

Pour le chef de l’Etat gabonais, la création d’une Chambre de Commerce conjointe ainsi que celle d’un Conseil d’Affaires afro-indien sont des projets à encourager dans l’optique d’un rapprochement bénéfique des secteurs privés indiens et africains.

De même, l’extension du régime de préférence tarifaire à taux zéro offert par l’Inde au continent africain, n’est pas en marge car selon Ali Bongo Ondimba, il favorisera un accroissement substantiel des échanges commerciaux entre les deux pôles économiques.

Les défis de la sécurité alimentaire, celui de la dépendance des Etats du continent à l’égard des matières premières et l’autosuffisance alimentaire demeurent des enjeux important pour le développement socio-économique du continent. Mais ce schéma de développement suggère au continent d’établir les prémices pour développer l’autonomie économique du continent.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs